“”

LinkedIn n’est pas fait pour le recrutement !

LinkedIn n’est pas fait pour le recrutement !

LinkedIn n’est pas fait pour le recrutement !

LinkedIn n’est pas fait pour le recrutement !

4 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

J’ai écouté l’autre jour un spécialiste de LinkedIn qui disait une chose que j’avais oublié mais qui doit être rappelée : LinkedIn n’est pas fait pour le recrutement.

Je répète LinkedIn n’est pas fait pour le recrutement. LinkedIn existe pour faire du réseau et connecter les gens entre eux. Le recrutement peut éventuellement en faire partie mais n’est pas la raison d’être de LinkedIn.

À partir de ce pré supposé, il va falloir que les recruteurs réfléchissent à cette mission initiale et commencent à avoir une comportement différent sur LinkedIn. Les annonces partagées à longueur de journée (pour certains) ou les messages d’approche de masse vont évidemment à rebours de cette mission initiale.

Reprenons l’essence et le sens de LinkedIn au départ !

LinkedIn est un outil pour mettre en relation les personnes

En 2003, la vision des fondateurs de LinkedIn est bien de connecter les personnes entre elles, de faire du réseau et d’apporter de la valeur aux membres. La vision reste la même aujourd’hui et a d’autant plus de sens que de plus en plus de personnes sont sur LinkedIn.

Sur LinkedIn, on va donc transformer une relation physique en contact et on va pouvoir la suivre sur la durée. C’est du réseau et de la relation. J’ai commencé à développer mon réseau sur LinkedIn en 2005 et j’ai lâché ma feuille Excel de contacts pour mon réseau sur LinkedIn. Je ne regrette rien même si de temps en temps je fais des sauvegardes de mes contacts pour être sûr que je garde tout.

Si on repart de cette raison d’être de LinkedIn, les choses deviennent plus claires. On est là pour développer ses relations, partager des informations et amener de la valeur à son réseau. C’est aussi simple que ça. Linkedin un outil de conversation

LinkedIn n’est pas fait pour le recrutement

Dans cet esprit, les recruteurs ont pour beaucoup oublié le vrai but de LinkedIn. Je vois de plus en plus de recruteurs partager à longueur de journée leurs offres d’emploi. De la même façon, ils font des messages de masse et passent leur temps à faire des mails là où ils pourraient aussi développer des relations plus durables avec des candidats potentiels voire même des conversations.

Beaucoup de recruteurs pensent très court terme avec du post and pray quotidien sur LinkedIn et des messages commerciaux ou des messages aux candidats.

L’objectif de LinkedIn est bien de connecter les personnes et de générer de la valeur pour son réseau. LinkedIn est aussi un lieu de conversations !! Les recruteurs pourraient ainsi partager plus de contenu intéressant pour leurs cibles comme des articles ou des informations sur l’entreprise un peu différente… mais pas des offres d’emploi qui finissent par lasser.

Avec une offre d’emploi, c’est plus difficile de discuter (évidemment si l’offre est écrite de manière exceptionnelle parce que vous avez suivi un atelier de Nicolas, ça peut contrebalancer l’effet, il n’empêche !). Je dois confesser qu’avec mon réseau, mon flux LinkedIn est envahi d’offres emploi et certains recruteurs le font de manière industrielle. Ils ont troqué le post and pray sur les sites emploi pour le post and pray sur LinkedIn. Même comportement, mêmes effets.

De la même façon, les recruteurs pourraient prendre le temps de développer des relations avec des candidats ou des gens, tout simplement, en amont de tout besoin. Je sais que cela peut être chronophage mais une rencontre dans un événement réseau, un déjeuner ou un diner pourrait déboucher sur des mises en relation sur LinkedIn.

Développer son réseau et apporter de la valeur permettrait à tout recruteur de créer de la valeur sur la durée et probablement d’être aussi un meilleur recruteur.

Linkedin spam recruteur

Conclusion : ne cassons pas notre jouet préféré

Je pense que beaucoup de recruteurs doivent retrouver l’objet initial de LinkedIn et commencer à partager du contenu plutôt que des offres d’emploi, développer une relation avec des gens, plutôt que d’envoyer des dizaines de messages, démarrer des conversations plutôt que de spammer.

C’est important de ne pas casser le jouet que nous utilisons tous. Le spam finit par nuire à tout le monde. LinkedIn n’est pas fait pour le recrutement mais bien pour faire du réseau, n’oublions pas ça. Les spams ont d’ailleurs tué LinkedIn Pulse dont les articles apparaissent de moins en moins dans les partages.

Les gens (et notamment les recruteurs) ont tellement abusé de l’outil qu’ils ont fini par le casser. (Surtout LinkedIn qui s’est dit qu’il fallait arrêter de spammer ses utilisateurs en tuant LinkedIn pulse).

Et vous, que faites-vous sur LinkedIn ?

Vous voulez devenir un recruteur exceptionnel ? Rejoignez #TruAcademy, LA formation au sourcing et au recrutement !

Commentaires

  1. Merci Laurent pour ton article. Tu as raison …

    J’ai utilisé par le passé Linkedin comme un énième joobboard où poster mes annonces. sans finalement aucun résultat. Alors aujourd’hui c’est utilisation quotidienne pour partager et créer du lien ! Pas évident mais plus qualitatif ! 🙂

      1. Bonjour Anne-Marie,
        Vous n’avez pas besoin nécessairement d’en faire mais bien d’en trouver et de faire une bonne veille 🙂

        Laurent

  2. [Troll mode on] Ils le font quand même payer vachement cher leur PAS outil de recrutement [troll mode off]

    La partie Talent Solution de LinkedIn représente presque 70% de son revenu total. Partant de ce constat, je trouve qu’il est difficile de justifier le fait que LinkedIn ne soit pas une solution de recrutement.

    Mais je te rejoins sur le fond quand à l’utilisation qui en est faite 😉

  3. Je pense que les deux sont conciliables… bien sûr les fameux algorythmes font en sorte que plus on voit d’annonces de recrutement… ben… plus on voit d’annonces de recrutement !
    Je déplore de LinkedIn le fait de privilégier le mur qui défile, suscitant peu de commentaires en tant que tel (ah, on n’est pas aussi anonyme que sur d’autres réseaux avec pseudo…). La preuve en est que le nombre de clics pour accéder aux groupes (qui là, suscitent débat et permettent aux personnes de se connaître) et la dénomination pour y accéder (Travail/Autre Produit/Groupes).

  4. Salut Laurent,

    Idem, j’approuve la théorie, mais en pratique on passe quand même notre temps à dire aux candidats que s’ils ne sont pas présents sur LinkedIn pour leur recherche d’emploi ils sont « foutus », ou en tous cas ils partent avec un handicap.
    L’air de rien, du coup les annonces sur LinkedIn ça a un sens, puisque les gens en recherche d’emploi viennent en partie pour ça.
    D’autant que personnellement, quand je vois passer une annonce qui correspond à un profil qui nous a été envoyé en spontané par exemple, et que nous n’avons pas d’offre en stock à proposer à cette personne, je lui transmets l’info directement par mail, et là ça crée du contact 🙂

    Après je suis d’accord sur le fait que LinkedIn doit aussi être un outil de veille et d’informations ; donc les annonces oui, mais pas que, c’est clair, il faut aussi du contenu qui apporte en effet une autre plus-value.
    Même si quand on voit le contenu partagé parfois par certains, dont on se demande s’ils ont vraiment conscience d’être sur un réseau pro et pas sur Facebook, on préfère encore les spams d’annonces…

  5. Je viens de partager ton article sur LinkedIn.. Bien d’accord avec toi Laurent! Jusqu’à maintenant, j’avais du mal à expliquer mon choix (de ne pas publier d’annonces) hormis le fait que je ne souhaitais pas me servir de ce réseau de cette manière. Aujourd’hui, j’ai des arguments! Merci! 😉

  6. Hello Laurent

    Je te rejoins sur le sujet.
    Mes offres sont partagées sur ma page entreprise, mais via mon profil perso/pro je partage des articles, échange avec les candidats, organise des apéros candidats une fois par mois, écris sur pulse du contenu pour les candidats…

    Inscrite seulement depuis 2012 (oui, j’aimais Viadeo…mais ça c’était avant) j’ai réussi à créer une communauté de 14.000 personnes qui me suivent.

    Lorsque je partage sur mon profil une annonce je le fais de façon décalée et c’est ça qui marche.

    Une annonce qui ne ressemble pas à une annonce peut générer 10.000 vues en 1 journée et près de 20/40 CV.

    Linkedin n’est pas un jobboard…

    Adoptons l’inbound marketing et le social selling c’est magique.

    On a réduit notre prospection de cold call (même pas 10% de notre temps), et ce sont les candidats qui nous recommandent à leur DG ou le patron qui aime notre ton et nous contacte directement.

    Mais…
    Pour que Linkedin soit dans le relationnel ils doivent améliorer la messagerie !!!
    Je reçois entre 150 et 300 messages par mois, impossible de classer, quand tu réponds au message 125, Linkedin te remets en position 1, donc faut redescendre au 126 pour retrouver tes petits… Bref, c’est le bordel et ça n’invite par au dialogue.

    Amélie
    MADIRCOM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.