15 raisons de venir à un événement #Tru

15 raisons de venir à un événement #Tru

15 raisons de venir à un événement #Tru

15 raisons de venir à un événement #Tru

10 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

TruParis revient bientôt. C’est l’occasion de vous redire votre interêt à venir dans un événement #Tru (#TruParis, #TruLyon, #TruNantes, #TruLille, #TruMarseille, etc)

(D’ailleurs si tu hésites encore à prendre ta place pour le prochain #TruParis c’est vraiment maintenant ou jamais : il reste encore quelques places, au moment où j’écris cette phrase. Clique ici pour prendre la tienne)

Ces événements sont pour vous si vous vous reconnaissez dans la majorité des raisons qui vont suivre.

(Si vous ne savez pas en quoi consiste concrètement un #TruParis alors commencez par lire cet article)

Ceci étant dit, c’est parti.

1 | Tout le monde peut participer

C’est un événement profondément démocratique. La parole de chacun a exactement le même poids. Que tu sois directeur d’un cabinet de recrutement ou chargé de sourcing en alternance, tu auras droit à la parole. De la même manière.

D’ailleurs nous avons volontairement supprimé le concept du badge. Pas de badge, pas de manière de différencier les participants autrement qu’en jugeant leurs paroles.

Tout le monde discute à égalité : il n’y a pas de scène surélevée ou de micro pour les modérateurs. D’ailleurs les modérateurs ne sont pas des speakers. Ils sont là pour s’assurer que le débat s’enclenche (au début c’est toujours un peu dur) puis ensuite pour veiller à ce que personne ne soit empêché de s’exprimer.

2 | Tu ne t’ennuieras pas

Je trouve pas qu’elle s’ennuie, mais mon moteur de recherche d’images me donne ça quand je tape ennui…et ça m’a fait rire

Si tu t’ennuies alors nous avons échoué notre mission. C’est probablement ce qui nous tient le plus à coeur : te faire passer un bon moment.

On a tous vécu des conférences où on s’ennuie tellement que ça en devient physiquement douloureux. Ici, tout est fait pour que ça n’arrive pas.

Comment ? Tout d’abord en multipliant les sujets en parallèle. Ce qui te permet de changer de salle quand un sujet t’intéresse moins. Ensuite, en rédigeant des sujets qui donnent envie de débattre. Un sujet mal rédigé et c’est toute la session qui sera moins intéressante.

Mais surtout…en te donnant la parole. Si tu n’aimes pas la conversation en cours, tu peux la changer. Tu as un impact.

3 | Il y en a partout en France (pas qu’à Paris)

Pour rester crédible dans notre mission de donner la parole à tout le monde, nous développons le concept dans un maximum de villes.

Nous sommes évidemment limités par notre propre capacité : si ça ne tenait qu’à nous il y en aurait vraiment dans toutes les villes. Pour l’instant nous avons :

D’ailleurs, si vous voulez nous aider à organiser un événement dans votre ville, il suffit de nous faire signe. On s’appuie systématiquement sur des organisateurs locaux.

Un peu comme une franchise.

4 | Ce n’est pas un événement commercial

Apparemment un commercial ça ressemble à ça, selon ma banque d’images

Parce que nous voulons protéger la qualité des discussions, nous sommes intransigeants : personne n’est là pour imposer un discours commercial.

Ça ne veut pas dire que les discussions ne mènent jamais à des opportunités commerciales ensuite. Bien au contraire. Ça ne veut pas dire que si on vous demande pour qui vous travaillez, vous devez avoir honte de le dire. Bien au contraire. Ça ne veut pas dire qu’on pense que l’argent est sale. Bien au contraire. Nous ne sommes pas une association non-lucrative mais bien une entreprise nous aussi.

Simplement, on cherche à créer un espace de discussion protégé pendant les sessions. Ce qui n’empêche pas de discuter entre chaque session. D’ailleurs, nous faisons nous-même notre propre publicité et celle de nos sponsors au tout début.

L’équilibre est subtil mais la plupart du temps les participants y arrivent sans difficulté.

5 | Pour les recruteurs, par les recruteurs

Cet événement est conçu pour les recruteurs par des recruteurs (ou au moins des anciens recruteurs). Ici, il ne s’agit pas de discuter de concepts managériaux ou du futur du recrutement. Ce n’est pas un événement conçu pour les dirigeants. Ce qui ne veut pas dire qu’on ne veut pas en voir à l’événement. Bien au contraire.

En revanche, les recruteurs sont mis à l’honneur : la parole est à eux, les sujets sont les leurs.

6 | Tu rencontreras/retrouveras tes pairs

Parfois je désespère. J’ai tapé « pair », il a compris « poire ». Donc tant pis pour vous : vous aurez une photo de poire

Tout ceci afin d’obtenir cet effet communautaire. Tu n’es pas seul. Tu n’es pas seule. Tu fais partie d’une communauté de recruteurs.

Ce n’est pas transposable à l’écrit mais crois-moi : rencontrer des pairs a toujours un effet bénéfique. Le recrutement est un métier qui fait facilement ressentir de la solitude.

Ici, tu verras que tout le monde vit les mêmes problèmes que toi. Tu n’es pas fou. Tu n’es pas folle. Les autres traversent les mêmes choses.

7 | Tu trouveras du soutien chez tes pairs

In fine, voici l’effet le plus souhaitable : se sentir soutenu par les autres. Sentir que les recruteurs sont une corporation au sens positif du terme. Sentir qu’il est possible d’être passionné de recrutement. Que le recrutement n’est pas forcément une étape pour faire autre chose ensuite.

Tu vas rencontrer des passionnés de recrutement. Des fous qui peuvent te parler d’un temps que les recruteurs de moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

Tu vas même rencontrer des experts en sourcing. Oui, oui. Des gens de plus de 15 ans d’expérience et qui te parlent de sourcing avec les étoiles dans les yeux comme d’autres te parlent d’art ou d’histoire (coucou Guillaume).

Tu verras qu’on peut s’épanouir dans ce métier.

8 | Tu te tiendras à jour des pratiques des autres recruteurs

Parce que le dire en anglais c’est so startup nation

Se confronter aux autres recruteurs te permettra de te tenir à jour sur les pratiques. Et surtout : ça permet la remise en question.

Y’a toujours des scènes cocasses dans cet événement. Quelqu’un dit « il est impossible de faire A dans un grand groupe ». Puis une autre lui répond « bah moi je fais A et je travaille dans le grand groupe directement concurrent au tien ».

Les certitudes se brisent.

Ou alors quelqu’un dit « il est évident qu’il faut faire B ». Puis toute la salle répond « surtout pas ». Le débat s’enclenche. Toujours dans la bienveillance. Même quand on a 40 personnes qui sont en contradiction avec une seule.

Pour revenir à mon sujet initial : il n’y a que deux types de réactions possibles à #TruParis. Soit tu te rends compte que tu es beaucoup moins en retard que ce que tu pensais et qu’en fait tu es même en avance sur le marché. Soit tu te rends compte que les autres ont les mêmes galères que toi.

9 | Tu pourras comparer les expériences

Allégorie du proverbe « on ne compare pas des pommes avec des oranges »

Les recruteurs viennent de tous les secteurs, tous les types d’entreprises, toutes les catégories. Un consultant en recrutement en cabinet ne fait pas exactement le même métier qu’un RH généraliste qui fait du recrutement.

C’est cet arc-en-ciel qui fait la richesse des échanges. Il permet de voir les points communs : ce qu’on peut transposer chez nous. Mais il permet aussi de voir les différences.

Parfois se rendre compte qu’on croyait s’épuiser dans le métier de recruteur. Alors qu’en fait on a juste besoin de changer de type de recruteur. Parfois on a besoin de passer de recruteur en cabinet, à recruteur en interne. Parfois on a besoin de passer de recruteur dans une multinationale à recruteur indépendant. Etc.

C’est le moment de profiter d’avoir autant de gens différents rassemblés pour poser des questions et nouer des contacts avec des recruteurs d’autres mondes.

10 | Tous les sujets sont abordés

C’est l’avantage de cumuler autant de sujets en parallèle : on peut couvrir l’ensemble des sujets du recrutement. Alors…évidemment quand je dis « tous », on se comprend. Il est impossible de couvrir tous les sujets.

Mais on en couvre une énorme partie. D’ailleurs il est impossible d’assister à tous les sujets. Dans un #Tru, tu es limité par ton incapacité à te dupliquer. Si on prend le prochain #TruParis par exemple : il y a 8 sujets en parallèle à chaque heure. Pendant 6 heures. Ce qui fait donc 48 sujets. Pour faire un peu des 48 sujets il faudrait donc passer 7 minutes sur chaque sujet, et changer de salle en 30 secondes. Impossible.

Et, même là, tu n’aurais vu qu’un tout petit bout de chaque sujet.

11 | Il n’y a pas de langue de bois

Nous faisons la chasse à la langue de bois. Parle clairement et simplement. Par respect pour toi, par respect pour les autres. Tu verras : c’est tellement plus agréable un endroit où on parle comme des humains normaux.

Ne serait-ce que pour nous prémunir de l’ennui : la langue de bois a tendance à meubler. Si tout le monde s’exprime en allant droit au but, tout le monde y gagne en lisibilité.

12 | Tu peux dire tout ce que tu veux

Tu peux parler de tout ce que tu veux. On ne t’empêchera pas d’avoir un avis, on ne t’empêchera pas de le donner. Bien au contraire. Il n’y a pas de sujet tabou, il n’y a pas de discussion impossible.

Alors…bien entendu…pour que les discussions soient intelligibles, il faudra trouver une manière de le rattacher au sujet de base. Et encore que…parfois des discussions sans aucun rapport avec le titre initial émergent.

Ne te censure pas, ne te limite pas. Après, je rappelle que la liberté d’expression n’est jamais unilatérale.

Ne sois donc pas comme tous ces gens qui prennent position puis pleurent qu’ils ne peuvent pas s’exprimer car ils reçoivent de la contradiction. La liberté de s’exprimer vaut aussi pour tes contradicteurs.

13 | Tu y trouveras une bouffée d’oxygène

Ne cherche pas trop loin, je suis fatigué : moi l’oxygène ça m’évoque les bouteilles de plongée. Et les bouteilles de plongée ça fait le bruit de Dark Vador

Notre but est de te rebooster. Recharger ta batterie. Te donner une bouffée d’oxygène. Je crois que tu as compris la métaphore ?

Pour toutes les raisons précédentes, tu dois et tu vas repartir regonflé à bloc (promis c’est la dernière métaphore).

14 | Tu repars avec des idées directement applicables

Si tu écoutes correctement, tu devrais repartir avec des idées à appliquer dès le lendemain. Quand j’étais recruteur et que je venais à #TruParis, je repartais toujours avec au moins une astuce à essayer dans mon quotidien.

Je ne dis pas que ta vie va être révolutionnée. Mais ce bouillonnement intellectuel va forcément ricocher dans ta pratique.

15 | Tu repars plein de frustration

Étrange de nommer la frustration comme un point positif ? Et pourtant c’est principalement ce que nous vendons. Tout cet événement est organisé autour de la frustration.

Plusieurs sujets en parallèle : impossible de tous les faire. Une durée incompressible : quand le temps imparti est écoulé la discussion s’arrête. Même au milieu d’une phrase.

Comme là maintenant si je…

Ceci est un troll.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.