“”

10 accroches pour vos messages d’approche

10 accroches pour vos messages d’approche

10 accroches pour vos messages d’approche

10 accroches pour vos messages d’approche

5 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Vous vous rappelez ? La dernière fois on a vu ensemble comment envoyer un message d’approche un minimum efficace. Mais c’était le minimum ! Aujourd’hui je vous propose d’aller encore un peu plus loin en essayant de faire le tour des accroches possibles.

Pour l’illustration on va utiliser le profil de Paul Mouchet qui a eu la gentillesse de se proposer pour l’expérience. Et, surtout, le profil de Paul est un des profils les plus complets et les plus riches que je connaisse. Donc travailler sur son profil pour un message d’approche c’est un peu comme conduire en Lamborghini sur un circuit. C’est ce qui va nous permettre de pouvoir illustrer TOUTES les accroches. Je vais imaginer que je recherche un sourceur pour rejoindre une équipe dans un cabinet de recrutement.

(Bien entendu cet exercice est purement fictif, beaucoup de gens pensent que nous sommes un cabinet de recrutement. Mais ce n’est pas du tout les cas !)

Si vous voulez aller plus loin et faire des annonces exceptionnelles, rejoignez les meilleurs recruteurs sur LEDR Pro

1) Le poste actuel

C’est l’accroche la plus simple et la plus basique. C’est celle-ci que j’avais choisi de vous montrer.

On voit que Paul se décrit comme un « Talent Acquisition Specialist ».

Profil-Paul-Intitule-Poste

L’accroche la plus simple serait donc quelque chose comme ça :

Approche_Paul_Poste

2) La formation

Dans le même état d’esprit on peut approcher Paul par son parcours scolaire. Plusieurs possibilités :

– Dire qu’on a déjà recruté plusieurs profils de la même « école » et que ça s’est bien passé
– Mettre en lien le contenu de la formation et le poste pour lequel on approche Paul
– Plus rare : vous avez été à l’école en question ou pas loin. C’est mon cas avec Paul.

Profil-Paul-Formation

Voilà ce que ça peut donner :

Approche-Formation-accroche-universite

3) Les centres d’intérêt

Autre manière de faire : utiliser les centres d’intérêts et les hobbies déclarés du profil que l’on vise. Par exemple Paul déclare qu’il aime le basket et qu’il est fan du (des ?) Thunder.

Profil-paul-fan-des-thunder

Je n’ai aucune idée ce que c’est mais Google est mon ami.

Accroche-Basket-Paul

Donc apparemment c’est le Thunder d’Oklahoma City et ils jouent demain à 02h30. Heureuse coïncidence ! Du coup je peux lui écrire :

Message-Paul-Basket-accroche

J’aurais également pu choisir d’utiliser un Post-Scriptum et de cumuler avec une autre approche.

4) La citation

Rebondir sur quelque chose qui est écrit sur le profil est une façon facile de susciter l’attention. Par exemple ici Paul déclare qu’il adore la sensation qu’on éprouve quand on arrive à monter un meuble Ikea.

paul-passion-pour-ikea

Ainsi soit-il :

accroche-paul-passion-ikea

5) L’actualité

Une autre manière d’accrocher une attention très rapidement c’est de rebondir sur une actualité du profil. Pour ceci on va faire une recherche Google en prenant bien soin de filtrer les résultats par fraîcheur.

recherche-google-paul

recherce-google-paul-fraicheur

On trouve ici un tweet (d’ailleurs Twitter en soi est une grande inspiration d’accroche quand le profil visé a un compte Twitter) : « Quand le candidat le plus talentueux techniquement est refusé à cause d’un manque de savoir-être »

tweet-de-paul-benzema

Je peux donc tenter :

accroche-message-paul-benzema

6) La relation en commun

Ce qui est pratique sur LinkedIn c’est que vous pouvez voir quelles sont vos relations partagées avec le profil cible. Alors , évidemment, ça ne fonctionne que pour les candidats qui ont au moins une relation en commun avec vous. Là par exemple, je découvre que Paul connaît Anthony Babkine avec qui j’ai été à l’école !

relations-partagees-paul

Je peux donc écrire :

approche-paul-relation-commun

7) Le groupe

Sur LinkedIn il y a un groupe pour à peu près tout ! On peut donc accrocher le profil cible en rebondissant sur un groupe. Soit parce que vous avez le même groupe en commun, soit parce que le groupe est en rapport avec le poste, soit parce que le groupe est insolite. Voyez plutôt.

groupes-paul-mouchet-zappos

approche-paul-zappos

8) Les recommandations

Pour une accroche qui touche sa cible on peut utiliser une recommandation LinkedIn.

recommandation-paul-mouchet

Et voilà ce que ça peut donner :

accroche-recommandation-paul-mouchet

9) La langue étrangère

C’est une des rares accroches que le profil de Paul ne permet pas. Mais en même temps elle est rare. Quand vous avez un profil qui parle une autre langue (qui n’est ni l’anglais, ni l’espagnol, ni l’allemand) vous pouvez essayer de rédiger une petite phrase dans la langue.

Imaginons par exemple que Paul parle italien. Il me suffit d’aller sur Google Translate.

francais-italien-premiere

Et surtout je m’assure que quand j’inverse les langues et que je traduit la traduction, j’obtiens bien la phrase de départ. Google Translate n’est pas suffisamment fiable sinon. Là par exemple on le voit, ça ne marche pas.

francais-italien-deuxieme

Il faut donc essayer de modifier un peu.

Capture d'écran 2016-05-12 12.57.03

Capture d'écran 2016-05-12 12.57.17

Là ça marche presque mais j’ai un souci avec « aiment » à la place de « aime ». Avec un peu d’instinct je me dis que « amano » ressemble à « aiment » donc que « aime » doit pouvoir se dire « ama ». On essaie :

Capture d'écran 2016-05-12 12.57.25
Et bingo, j’ai l’objet de mon mail !

10) Un article sur son blog où un autre

Si le candidat a un site, un blog, un portfolio, une mention dans un article…bref une trace sur le web, c’est une aubaine.

Là par exemple je m’aperçois que Paul a écrit sur le blog d’une boîte qui s’appelle…Link Humans !

Paul-mouchet-article-crystal

Je peux donc m’en servir pour rebondir :

approche-crystal-paul

Voilà qui conclut notre tour des approches les plus faciles. Et vous ? Quelles approches utilisez-vous ?

Vous voulez en savoir plus sur les messages d’approche ? Découvrez #LEDR Pro, la meilleure formation au sourcing et au recrutement !

Commentaires

  1. Ces approches sont intéressantes mais je trouve que celle sur le basket est un peu « pushy » et pas très bien amenée.

    Je me sentirais un peu mal à l’aise si on me contactait de cette façon, je trouve ça peu naturel en fait.

    1. Bonjour Camille,

      Oui tu serais mal à l’aise. Mais tu n’es pas Paul. Ce que j’ai oublié de préciser dans l’article c’est qu’il a écrit explicitement « dont be too serious please » sur son profil, donc il faut s’adapter.

      Après par contre si c’est mal amené il faudrait l’améliorer, oui !

  2. Je pense que certains pourraient sembler des spams!
    D’après moi, les plus efficaces sont 1, 2 et 10.
    Aussi, le fait d’etre direct et honnete, en expliauqnt par exemple les compétences qui ont attiré l’attention fonctionnent très bien.
    Il ne faut pas perdre de vu que le message doit etre bref, direct, sinon le candidat ne le lira pas, n’y répondra pas.
    Le titre fait la différence, mais il n’a pas besoin d’etre très original.
    Sujet intèeressant, bonne soirée!

  3. Et le tutoiement, on en parle ? Visiblement, le profil ciblé est jeune et ne se prend pas au sérieux, mais personnellement, je pense que c’est à utiliser avec précaution…
    Il est vrai que le vouvoiement instaure une certaine distance mais beaucoup de personnes restent encore sensibles (j’en fais partie) aux marques de politesse…surtout lorsqu’on ne se connait pas. Un futur employeur qui tutoie d’emblée un candidat ça peut être interprété comme (ou tout simplement être) de la condescendance…

      1. Si je peux me permettre, je dirais que ça l’est quand même un peu…Certes il s’agit avant tout d’une question de forme plutôt que de fond mais malheureusement vous pouvez imaginer et rédiger la plus belle accroche au monde qui soit, si le candidat considère le tutoiement comme rédhibitoire, l’effet escompté fait pschitt pour ainsi dire…:-) Si vous êtes viticulteur et que vous faites déguster un champagne millésimé dans un gobelet plastique accompagné de cacahuètes et sans marques de politesse, je prends le pari que vos potentiels clients l’apprécieront moins et auront moins envie de l’acheter que dans une flûte en cristal accompagné de mignardises et en servant Madame en premier avec prévenance…Le taux de transformation sera dégradé alors qu’il s’agit pourtant du même contenu…Mais ceci dit, votre article est très intéressant et le fait de personnaliser les messages d’accroche est une très bonne manière de se démarquer et de marquer des points auprès des candidats!

        1. Sur le profil de Paul, la deuxième phrase est : « Highly driven by challenges and by winning the war of talents, I’m also keen on recruiting memes, gifs, humor and self-mockery : don’t be too serious please »

          Pas besoin d’aller chercher plus loin. Chaque profil doit être approché en accord avec son positionnement.

        2. Totalement en phase sur votre remarque Olivier. Je pense qu’il faut néanmoins faire abstraction de la forme de l’approche qui est, sous cette forme, destinée à une catégorie professionnelle bien déterminée et qui peut donc se décliner sous d’autre forme en fonction des cibles.

          En conclusion, le « problème » n’est pas tant sur la forme du message mais sur le titre de l’article qui est sûrement un peu trop générique par rapport à la forme et au contenu.

      2. Justement, il faudrait en faire un sujet un de ces 4, je dis ça je dis rien ^_^

        Tutoyer les tech ou les ingé etc.. je suis pas certaine que ce soit bien perçu, j’adhère un peu à la remarque d’Olivier

        Tutoies ou pas tutoies ? un bon topic pour links, allez hop au boulot !! 😉

        1. Je maintiens que c’est un faux sujet, sans le moindre intérêt ^^. Prenez les emails et remplacez les tu par des vous, ça prend 7 secondes. L’article prendra 12 mots quoi.

  4. Bonjour,
    Merci pour cet article !
    Pour revenir sur les commentaires concernant le vouvoiement et la manière d’approcher les candidats, je dirais que notre travail de recruteur est de faire matcher les candidats avec les entreprises qui recrutent. Alors la question de la forme et du vouvoiement ne s’entend que par rapport aux pratiques de la-dite entreprise recruteuse. Si le candidat est ciblé pour travailler au sein d’une équipe qui pratique le tutoiement et l’auto-dérision, le message d’approche doit refléter cet état d’esprit… les candidats qui seront choqués ou mal à l’aise avec ça ne seront tout simplement pas faits pour l’entreprise (et donc le poste proposé ne leur correspondra pas).
    A mon humble avis, un bon message d’approche doit évidemment susciter l’intérêt mais son ton doit surtout mettre en avant « l’ambiance » de l’entreprise qui recrute…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.