Sourceurs, faites respirer vos recherches !

Sourceurs, faites respirer vos recherches !

Sourceurs, faites respirer vos recherches !

Sourceurs, faites respirer vos recherches !

3 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

C’est quelque chose que j’observe régulièrement en formation quand je montre à un apprenti sourceur comment transformer ses désirs en requête booléenne pour faire remonter les profils adéquats : les débutants ont tendance à ne jamais faire respirer leurs requêtes.

Par respirer, j’entends tout simplement appuyer sur entrée au fur et à mesure que l’on écrit sa requête. Peu importe le moteur de recherche.

C’est un concept tout bête mais dont l’impact sur votre efficacité peu être énorme. Prenons un exemple volontairement très simple. Supposons que je recherche un développeur iOS dans la région lyonnaise, dans le secteur de l’assurance. Je rentre donc tout simplement et de but en blanc, les mots-clés. Par exemple dans le moteur de recherche de LinkedIn.

 

Recherche LinkedIn développeur iOS

Et je n’appuie entrée qu’à la fin. Voilà ce que j’obtiens :

 

Résultats recherche dev iOS

 

Un seul résultat ? C’est bien peu payé ! Et souvent le sourceur débutant ressent un découragement qui le paralyse. D’autant plus qu’ici, j’ai volontairement pris un exemple très simple mais en général on parle de requête 10 fois plus longue. Donc il ne sait pas par quel bout la prendre pour la modifier.

Et, vu que nous n’avons pas fait respirer la requête, il nous est impossible de savoir ce qui cloche dans cette recherche.

Essayons désormais de voir ce qu’il se serait passé avec une respiration régulière : c’est-à-dire en lançant la recherche à chaque mot-clé, plutôt qu’en attendant d’avoir tout écrit pour la lancer. On commence donc par « développeur iOS ».

Capture d'écran 2015-02-24 11.52.56

 

184 résultats c’est vraiment peu pour une requête si générique, on devrait déjà s’en alerter. Mais continuons et rajoutons le  critère « assurance ».

Capture d'écran 2015-02-24 11.56.40

On tombe déjà à 4 résultats seulement ! Inutile de continuer, voici l’élément responsable de l’échec de la requête ! Et cela s’explique assez facilement : c’est souvent une mauvaise idée de faire une recherche sectorielle de cette manière (nous verrons dans un prochain article comment faire).

Mais pour le découvrir par soi-même, encore faut-il avoir pris l’habitude de lancer régulièrement ses requêtes au fur et à mesure qu’on les construit. Afin d’optimiser chaque critère. Par exemple, si on avait continué notre démarche d’optimisation, on aurait pu se dire que 184 résultats c’est quand même bien peu pour la requête « développeur iOS ». Et on se rend compte qu’en enlevant les guillemets, on obtient le triple de résultats, et qu’ils sont propres. C’est donc qu’il ne fallait pas en mettre, malgré l’intuition. Et encore une fois, ceci ne peut se voir que si l’on prend l’habitude de solliciter le feedback du moteur de recherche ! Il n’y a jamais de règles absolues, chaque recherche est unique. C’est pourquoi le feedback est si important pour voir si l’on fait fausse route ou non. C’est une habitude à prendre qui est très vite rentabilisée.

Moralité : appuyez régulièrement sur entrée, c’est bon pour la santé !

Bon sourcing !

 

Vous voulez suivre la meilleure formation sur le recrutement et le sourcing ? Vous voulez trouver les bons candidats ?

Découvrez #TruAcademy et devenez certifié !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.