Prendre des nouvelles d’un candidat est encore plus important que de relancer

Prendre des nouvelles d’un candidat est encore plus important que de relancer

Prendre des nouvelles d’un candidat est encore plus important que de relancer

Prendre des nouvelles d’un candidat est encore plus important que de relancer

6 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Je suis allée dans plusieurs événements de recrutement dernièrement et j’ai été surprise : le sujet « des relances » y est constamment présent mais on parle à peine des « prises de nouvelles » !

Une autre chose m’a surprise : on ne fait pas la différence entre une relance et une prise de nouvelles.

Le mot relance devient le fourre-tout de tous les messages qu’on envoie et ça veut surtout dire qu’on a relancé la personne pour un job..

La relance est le fait d’envoyer différents messages pour obtenir une première réponse.

Quand la personne a déjà répondu une fois, on ne le relance plus : on prend de ses nouvelles.

On ne le contacte pas que pour un job : on prend de ses nouvelles entre temps et régulièrement pour savoir comment il va, ce qu’il fait par sms, Linkedin, email, peu importe !

Il faut faire la même chose que ce que l’on fait avec nos amis : s’intéresser à ce qu’ils font de leurs journées.

Je m’efforce de relancer mes candidats car la relance est indispensable pour obtenir plus de retours. Mais une fois qu’on m’a répondu, j’envoie des messages de prise de nouvelles pour créer une relation.

C’est inévitable, car la prise de nouvelles permet de capter des renseignements précieux sur la personne. On enrichit nos indications, ce que l’on sait, pour pouvoir mieux orienter notre discours ensuite.

D’autant plus que j’ai souvent envoyé de nombreuses relances avant de recevoir une réponse. Ce serait donc bête de ne pas rentabiliser ce temps en cherchant à developper une relation  ! Je ne relance pas un candidat pendant un an mais je prends de ses nouvelles. C’est très important.

Comment prendre des nouvelles de quelqu’un ? 

Peu importe la situation de la personne, je fais en sorte de lui parler régulièrement (tous les deux-trois mois maximum). C’est la force des relations que je crée dans mon réseau qui fait la force de mon sourcing. Le fait de créer une relation fait que les personnes vont souvent aussi prendre de mes nouvelles à leur tour.

À partir de là, il est encore plus important d’améliorer notre relation en le questionnant sur lui une fois de plus (et surtout pas en parlant d’un job directement). Cela amènera la personne à penser à moi le jour où elle voudra changer de job.

Pour prendre des leurs nouvelles régulièrement mais surtout avec de vraies raisons, mon agenda est parsemé de rappels du type : :

  • « mariage de X »,
  • « démarrage de X chez Y »,
  • « anniversaire de … »,
  • etc.

Là aussi, j’utilise ce système avec mes amis et les choses importantes pour eux, par exemple l’anniversaire de l’un de leurs enfants.

Cela m’aide à penser à prendre de leurs nouvelles et cela montre que je prends note de ce qu’ils me disent et que je m’y intéresse vraiment.

La relance est là juste pour obtenir une réponse à mes premiers messages. C’est tout !

Je ne passe surtout pas mon temps à leur proposer de nouveaux postes.

Je propose presque jamais de moi-même un poste, j’aime bien me débrouiller pour faire en sorte que ce soit la personne qui me demande d’elle-même.

Et c’est encore une fois le fait d’avoir pris des nouvelles de cette personne avant qui fait qu’elle va m’en parler facilement.

C’est un travail de longue haleine car il faudra parfois plusieurs mois pour y parvenir mais les relations créées sont incomparables au one shot d’un candidat.

Pour prendre de leurs nouvelles, je m’intéresse à ce qu’ils sont et font : c’est la clé pour moi.

Ce sont les prises de nouvelles qui me font découvrir l’autre, comprendre ce qu’il fait et aussi aimer mon métier.

Je peux leur demander ce qu’ils aiment ou pas. Dans le but de créer une relation. Je peux utiliser à peu près tout comme prétexte pour :

  • la naissance d’un bébé,
  • les résultats d’un concours,
  • un retour de vacances,
  • le début d’une nouvelle mission,
  • juste prendre des nouvelles,
  • un poste qui lui convient,
  • un meetup où aller ensemble,
  • une exposition sur un sujet qui l’intéresse.

Une fois que ces échanges ont eu lieu, la relation se crée, et je suis bien plus pertinente pour leur proposer un job plus tard (pas forcément un an après ça peut-être bien avant parfois juste 3 semaines après) car :

  • la personne a plus confiance en moi,
  • je peux lui présenter un poste qui conviendra vraiment à ses attentes et non pas aux miennes.

Je prends des nouvelles de personnes que je n’ai jamais rencontrées et des personnes que j’ai déjà vues en entretien (recrutées derrière ou non) !

En effet, « mes anciens candidats » sont aussi « mes » ambassadeurs et pourront être « mes prochains candidats ».

Cela m’aide énormément à construire un réseau solide de personnes que je connais.

Alors oui, cela prend du temps, mais ça en vaut vraiment le coup !

Vos relations avec les gens seront plus intéressantes et vous serez alors plus pertinents pour leurs présenter un job.

 

Voici un document avec quelques exemples d’échanges grâce à des prises de nouvelles et des relances. :

Exemple 1 : Echange avec un candidat

1er message :

 

Ma relance :

Sa réponse :

Quelques temps après, je reprends de ses nouvelles :

Et c’est lui qui revient vers moi pour prendre de mes nouvelles un peu plus tard.

Exemple 2 : Echange avec un candidat

Mon message :

Sa réponse : Je l’avais entre-temps relancé via d’autres moyens que l’email

Ici je le relance donc ! Ce n’est pas une prise de nouvelle car je le contacte pour comprendre ce qu’il fait et essayer de l’aider à se projeter dans mon entreprise selon ce qu’il est et ce qu’il recherche :

Exemple d’une prise de nouvelles en vrac selon les différents échanges précédents :

Exemple 1 :

 

Puis une prise de nouvelles en rebondissant sur ses derniers messages :

 

 

Ici, j’avais noté dans mon agenda qu’il aurait une réponse le vendredi, pour lui demander comment ça c’était passé.

 

Exemple 2 :

 

Exemple 3 :

Exemple 4 :

C’est un candidat que j’ai vu en entretien mais pas retenu. J’ai pris de ces nouvelles à plusieurs reprises, voici un de mes messages au bout d’un an :

Exemple 5 :

Ici, la personne ne souhaite pas à changer de job tout de suite, et je l’ai vu en entretien précédemment. On parle souvent via Hangout, je m’intéresse à sa vie et l’aide comme je peux :

 

Il revient vers moi pour m’annoncer qu’il a son diplôme.

Commentaires

  1. Salut,
    Merci pour cet article très motivant!
    Mais j’ai une petite question. Comment savoir jusqu’où aller? je lis qu’à un candidat qui n’était pas vraiment interréssé tu envoies mail, message linkedin, appel, sms?! et tu n’abandonnes pas?

    1. Hello Sarah,
      Pour ma part, je n’abandonne pas sauf si le candidat demande d’arrêter. Après j’espace mes relances de façon à ce que la personne ne se sente pas harceler non plus et j’essaye de changer de canal car tout le monde ne passe pas par le même et ça augmente donc mes chances de capter la personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.