“”

Les chiffres du recrutement et du sourcing 2015 et 2016

4 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Voici donc une synthèse des différents chiffres que j’ai trouvés sur le recrutement et le sourcing en France. C’est un exercice particulier car les études sont souvent utilisées pour démontrer quelque chose selon le commanditaire. Néanmoins des chiffres et des tendances se dessinent en France sur le recrutement en 2015 et 2016 avec un focus particulier sur le sourcing.

Vous voulez vous former au sourcing et au recrutement ? Rejoignez LEDR Pro, la meilleure formation !

Le sourcing en France ?

Les outils de sourcing en progression selon l’étude de l’APEC sur le sourcing 2015 sont :

  • Le vivier de candidatures (34% à 39%)
  • Les réseaux sociaux (22% à 28%)

Néanmoins l’offre reste le moyen de sourcing privilégié avec plus de 50% des postes pourvus. En terme d’efficacité, les réseaux sociaux ne sont responsables que de 10% des recrutements directs alors que le réseau du recruteur et la cooptation comptent pour 25%.

Vous me voyez venir mais les réseaux sociaux sont un sujet transversal encore plus que l’annonce ou la cooptation. Imaginez ce que la personne qui est passée par la cooptation a fait avant de venir en entretien ? Elle s’est renseignée sur l’entreprise et la personne.

etude APEC sourcing recrutement 2015 2016

Les intermédiaires du recrutement (cabinet, interim…) sont utilisés dans 29% des cas (je précise que l’on parle bien de recrutements cadres).

De son côté l’étude Monster/IFOP souligne 3 moyens de sourcing privilégiés par les recruteurs :

  1. Les candidatures spontanées (j’ai du mal à le croire vu l’utilisation des ATS par les recruteurs mais l’on est sur du déclaratif) 64%
  2. Les intermédiaires de l’emploi 47%
  3. Le réseau professionnel et personnel 46%

Au final, une seule certitude, le sourcing est devenu une priorité organisationnelle selon l’étude LinkedIn sur les tendances avec un investissement sur les moyens et les compétences des recruteurs.

En synthèse, l’offre perd un peu de sa superbe même si elle reste un moyen privilégié et on voit des moyens de sourcing très importants s’affirmer comme la cooptation ou le réseau. À noter que les moyens de sourcing qui se développent d’année en année sont la gestion du vivier et les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux et le digital plus globalement sont en train de changer tous les moyens de sourcing de part leur transversalité et leur impact notamment sur le comportement des candidats.

L’étude LinkedIn nous donne d’ailleurs un aperçu : pour la qualité des candidats, ce sont les réseaux sociaux les mieux placés alors que pour la quantité, ce sont les sites emploi.

Le sourcing et recrutement non cadre

Si l’on ouvre la question du sourcing et du recrutement aux non cadres, on se rend compte que les problématiques sont immenses.

Voici d’ailleurs pour info, la liste des top 10 métiers en pénurie en France selon une étude Manpower.

Vous noterez la présence pour la plupart de métiers non cadres.

29% des chefs d’entreprises déclarent avoir des problèmes pour trouver les compétences qu’ils recherchent soit un chiffre en hausse de 40% par rapport à l’année précédente.

Manque de compétences technique et manque de compétences disponibles sont autant de raisons qui expliquent le décalage entre le chômage et les postes non pourvus.

Les jeunes diplômés et le recrutement

Ils sont 91% à avoir un profil sur un réseau social professionnel et ils sont 25% a déjà avoir été chassés par un recruteur sur ces réseaux. En dehors de LinkedIn ou Viadeo, c’est le désert total puisque les jeunes diplômés n’utilisent peu ou pas Facebook ou Twitter.

Pour la recherche du premier emploi,  8% ont utilisé les réseaux sociaux pour trouver contre 32% les sites internet et 14% les sites RH.

Je vous laisse découvrir l’étude EDHEC NewGen talent centre et JobTeaser.com.

Entretien, évaluation et sélection

Dans 45% des recrutements de cadres, les entreprises demandent aux candidats de passer un test. C’est quand même énorme ! 22% des ces tests sont des tests de personnalité et 19% des tests de mise en situation professionnelle.

Je suis un grand fan des tests de mise en situation professionnelle et beaucoup moins des tests de personnalité qui introduisent beaucoup de biais et dépendent beaucoup de la personnalité du recruteur et de sa formation. En toute honnêteté, j’ai été marqué par un test de personnalité passé chez PPR en 1998 où la fille m’avait analysé sauvagement et depuis, je suis quelque peu prudent.

Les entreprises vérifient 9 fois sur 10 les références/diplômes du candidat. J’ai du mal à croire à ce chiffre car autant les cabinets le font systématiquement autant les entreprises le font encore peu… On est encore sur du déclaratif.

La pré sélection téléphonique est (encore) utilisée par 52% des entreprises. Le recruteur doit toujours et encore savoir utiliser son téléphone (affirmation aussi valable pour le sourceur).

Alors que vous inspirent ces chiffres du recrutement et du sourcing en 2015 ?

Vous voulez parlez recrutement et sourcing avec nous ?

Découvrez LEDR Pro !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.