Comment devient-on sourceur ?9 minutes de lecture

Comment devient-on sourceur ?9 minutes de lecture

Comment devient-on sourceur ?9 minutes de lecture

Comment devient-on sourceur ?9 minutes de lecture

9 minutes de lecture

C’est une question qu’un étudiant RH m’a posé l’autre jour et je suis resté un peu bête. Comment devient-on sourceur et comment se forme-t-on au sourcing aujourd’hui ?

C’est une question qui me fait réellement plaisir car enfin des étudiants se posent la question d’en faire un métier.

Pour répondre à cette question, je vais m’appuyer sur l’étude sur l’apprentissage au sourcing en France réalisée avec Bruno Vidal, directeur chez Interbrand à l’occasion de #TruSourcing (nous avons eu plus de 500 répondants). Merci à nos sponsors qui nous aussi soutenu sur cette étude : Manpower, le spécialiste du recrutement, Hello Talent, votre vivier du sourcing, Yatedo Talent, l’outil du recherche de talent sur le web et Leboncoin, le 2e site d’emploi privé.

Cette étude a justement été construite pour pouvoir répondre à cet étudiant. Comment apprend-t-on ? Quelles sources d’apprentissage ? Quels moyens pour apprendre ?

 

Le sourcing, une discipline ignorée en formation initiale RH

Ce n’est pas une nouveauté mais le sourcing est ignoré par les formations initiales et notamment RH. Quand j’ai posé la question aux personnes en formation RH dans la salle, peu ont été formées au sourcing pendant leur cursus RH.

Et pourtant, 47% des recruteurs ont une formation RH initiale contre 1% une formation au sourcing.

Quand on fait des ressources humaines, on n’est pas formé au sourcing. Pire même, la culture RH est tellement toxique pour le sourcing que le sourcing est recalé au rang d’intervenants occasionnels voire dénigré.

Combien de fois ai-je entendu certains intervenants RH dire que le recrutement est la voie de garage pour les étudiants ?

« Si tu n’arrives pas à trouver un poste en RH, tu pourras toujours trouver un poste en recrutement, au moins, on recrute dans ce secteur. »

Je connais quelques intervenants (Kudos aux amis Pierre-André Fortin, Jean-Marie Caillaud et tous les autres qui propagent la bonne parole) qui ont réussi à pousser les portes de la formation RH en proposant du sourcing mais cela reste une minorité. La révolution doit encore aller plus loin et nous devons rendre autonome la formation au recrutement pour se détacher totalement des RH.

Peu de formation initiale, comment se forme-t-on concrètement au sourcing en France ?

 

Le sourcing, c’est du compagnonnage : on apprend avec les autres

C’est une conclusion évidente mais les chiffres sont là pour appuyer les faits.

Le sourcing s’apprend avec ses collègues, ses amis, son manager ou toute autre personne que je vais croiser dans mon univers professionnel proche. Autrement dit pour se former au sourcing, il va donc falloir bien choisir ses collègues et son prochain boss.

le sourcing compagnonnage

Qu’est ce que le compagnonnage sinon l’aide d’un tuteur pour nous accompagner dans la progression. C’est aussi un système de communauté d’apprenants qui va permettre à la personne de progresser et de se confronter. C’est la même chose en sourcing même si le dernier chiffre montre que la formation en sourcing est aussi et surtout un acte profondément solitaire.

Faire du sourcing et se former au sourcing restent des actes où l’on est quand même souvent seuls.

L’item « J’ai appris sur le tas » reste largement majoritaire parmi les répondants dans leur formation au sourcing.

se former au sourcing acte solitaire

La formation au sourcing oscille donc entre compagnonnage et pratique solitaire… mais du coup, on apprend quoi quand on se forme au sourcing ? Là encore les réponses sont assez étonnantes !

 

Les compétences les plus importantes ? Identification et compréhension du métier !

Pour les recruteurs, il y a 2 compétences clés à apprendre pour être un bon sourceur:

  • Capacité à identifier le bon candidat
  • Récolter les bonnes informations en amont du sourcing

Je trouve cette dernière compétence très étonnante mais très juste… je m’attendais à ce que les recruteurs répondent « capacité à convaincre un candidat ».

Le sourcing ne peut se faire sans définition de poste précise et surtout sans travail avec l’opérationnel et le client en amont. La qualité clé est ici la capacité relationnelle… on en parlait d’ailleurs à #TruSourcing puis à #TruRennes mais le recruteur doit passer du temps avec les salariés.

Voici les autres compétences importantes pour faire du sourcing selon les répondants.

competences importantes en sourcing

La formation au sourcing : régulier et en faisant

64% des répondants nous ont dit qu’ils se formaient au sourcing en continu et pour la plupart environ 1h/semaine. C’est peu et beaucoup à la fois. Le problème de la formation au sourcing est qu’on le fait sans même en avoir conscience.

Globalement la formation du sourcing se fait en sourcant. Si il y avait une conclusion à tirer de tout ça, ça serait celle-là.

D’ailleurs la faiblesse du corpus théorique en sourcing et le peu de formation initiale obligent les apprenants en sourcing à utiliser des formes alternatives de savoir.

Les blogs, les conférences ou les MOOCs sont les formes d’apprentissages favorites pour les sourceurs (j’espère d’ailleurs que le blog de LH en fait partie :)).

En synthèse : le sourcing a besoin de pratiques plus institutionnalisées pour être reconnu

Un sourceur est un être seul qui apprend principalement le sourcing avec ses collègues quasiment exclusivement dans la pratique. Il n’y a pas de formation initiale et ils se forment en permanence avec des formes alternatives de savoir.

La formation au sourcing est devenue indispensable car ils y consacrent du temps… les compétences du sourceur évoluent très vite et ils doivent s’adapter. Les bases de compétences en sourcing sont : trouver les bonnes informations en amont et identifier les profils.

« Institutionnaliser le sourcing » est une étape fondamentale pour la profession de sourceur et vous nous avez donné plusieurs raisons selon l’étude :

  • Établir de bonnes pratiques en matière de sourcing
  • Mesurer la qualité du sourcing (sujet fondamental pour insister sur la légitimité)
  • Établir une reconnaissance professionnelle de la profession

le sourcing un vrai metier

Mais votre besoin de reconnaissance n’empêche pas que vous voulez vous former avec des sourceurs expérimentés et notamment par l’apprentissage par pairs. Pour vous, la formation au sourcing est avant tout une façon d’être plus efficace dans votre boulot mais vous ne cherchez pas à gagner plus d’argent (comme quelqu’un l’a dit pendant #TruSourcing, les sourceurs ne sont pas des money people !).

Il faut pousser les groupes de co-sourcing pour sourcer ou les regroupements de sourceurs.

comment se forme t on au sourcing

Pour terminer cet article, je me suis lancé dans l’écriture d’une lettre pour mon étudiant RH qui m’avait posé la question initiale : comment devient-on sourceur ? J’ai essayé de lui donner des idées !

 

Lettre à un étudiant qui veut devenir sourceur

Cette lettre est une dédicace spéciale à l’étudiant qui m’a posé la question : comment devient-on sourceur. Je lui dédis la réponse, il se reconnaitra :).

(je me permets ici d’utiliser le tu non pas parce que je m’adresse à un étudiant mais pour montrer la nature individuelle de ma lettre !!).

Pour se former au sourcing, tu dois d’abord trouver une formation initiale qui te donnera le goût du sourcing et la curiosité qui va avec. Peu importe la formation initiale, c’est le goût d’apprendre qui comptera. Néanmoins une formation RH ou marketing sont des portes d’entrée encore utilisées.

Pour le reste, la seule formation valable sera celle que tu auras avec ton manager et tes collègues. Autrement dit dans ton processus de choix, tu dois choisir attentivement tes collègues et ton manager. C’est leur capacité pédagogique ainsi que leur envie de te donner des choses sur le sujet qui feront la différence.comment se former au sourcing

Par ailleurs tu apprendras en faisant. Tu as un problème, tu tapes dans Google et tu trouves la réponse. Le sourcing, c’est du pratique et des solutions immédiates à trouver. Il est probable que tu trouveras de nombreuses réponses sur ce blog. Mais il en existe d’autres comme WorkMeTender, le blog de Guillaume Alexandre (même si il ne publie pas assez à mon goût:)) ou les Dessous du Recrutement mais aussi les sites anglo-saxons qui regorgent de bons conseils et de tips.

C’est ta régularité dans l’apprentissage qui va primer ainsi que ta curiosité et ton envie de progresser. Tu pourrais faire comme Paul Mouchet, t’imposer un sujet de sourcing à apprendre tous les mois ou bien l’envie de partager de David Sankar (sourceur chez Renault) qui écrit régulièrement des articles sur LinkedIn Pulse.

Tu pourras apprendre avec les meilleurs mais ce sont tes collègues, ton manager et toute ta communauté proche qui te permettront de progresser. Le sourcing est une discipline exigeante qui demande du temps.

Sur quoi tu dois progresser ? Passer du temps avec l’opérationnel ou le client car le secret du sourcing réside bien là : ta compréhension du besoin que tu vas convertir en recherche puis en approche. La capacité relationnelle du sourceur est largement sous-évaluée mais tu dois comprendre le(s) métier(s) pour lequel tu recrutes. Et comprendre ces métiers passe par des rencontres et du temps avec les personnes sur le terrain ! Tu ne peux pas y échapper !!

Si tu t’engages suffisamment, je peux t’assurer que tu pourras vivre très bien de ton métier car les bons sourceurs se vendront de plus en plus cher sur un marché en pénurie. Les entreprises qui délégueront leur sourcing uniquement aux stagiaires vont commencer à se raréfier (c’est un voeux pieux chez moi).

Si tu veux savoir si ce métier t’intéresse, tu pourras te tester avec des concours comme la coupe de France du recrutement ou même des stages…. mais sois bien sélectif ! Car certaines entreprises m’ont dégouté un certain nombre d’étudiants par leurs pratiques agressives. Fuis les entreprises avec des KPIs quantitatifs  où seul le chiffre compte.

Tu ne pourras enfin progresser en sourcing uniquement si tu prends du plaisir. Découvre de nouveaux outils, sors de chez toi, partage avec tes collègues, rejoins la communauté des recruteurs sur slack… bref, le plaisir te permettra d’apprendre et apprendre te permettra de progresser. Et progresser te permettra d’être reconnu.

Et enfin n’oublie pas que le recrutement est un métier qui a une influence considérable sur la vie des gens. Si tu cherches un sens à ton métier, le voici !

Vive le recrutement !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.