“”

Comment sourcer et rechercher des candidats sans rien oublier sur Linkedin ?

13 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Linkedin est aujourd’hui le réseau social incontournable dans une recherche de candidats ! Et pour cause, Linkedin c’est presque 20 millions de membres rien qu’en France, soit la moitié de la population active. Sans compter que 90% des étudiants et jeunes diplômés du supérieur ont un compte 😲. En l’absence de concurrent sérieux, Linkedin est sans conteste une valeur sûre pour ces prochaines années!

Sourcer sur Linkedin n’est pas très compliqué, surtout avec la version gratuite qui a été épurée pour ne pas perdre de temps. MAIS, êtes vous sûr de bien connaitre toutes les astuces pour être pleinement efficace ?

Et même les bugs 🐞 ?! Oui oui, il y en a et pas des moindres !

Allez, je vous propose un tour complet de ce que l’on peut faire sur Linkedin ainsi que quelques tips pour se démarquer et contourner les restrictions payantes !

Rappels sur la « recherche universelle »

Si vous suivez régulièrement le blog LEDR 👍, vous avez déjà entendu parler de recherche universelle, de booléens et de synonymes pour avoir les « bonnes requêtes » de recherches pour vos candidats.

Si vous connaissez tout cela sur le bout des doigts, vous pouvez passer directement à la partie suivante 👇👇. Mais pas trop bas, ne manquez pas les tips !

✅ Si vous souhaitez revenir sur tout ce qui fait une bonne requête, voici l’article détaillé : Comment utiliser la méthode de recherche universelle pour votre sourcing ?

❎ Sinon, aucun soucis, voici un résumé :

Les synonymes :

Utiliser les synonymes dans ses requêtes pour n’oublier personne est la base. On pense tout de suite aux intitulés de poste et aux compétences.

Mais pas que ! Il arrive en effet que des personnes n’orthographient pas correctement leur école ou leur entreprise et ne sont plus visibles pour le coup… Ne les oublions pas non plus !

Ces profils « oubliés » ne sont pas légion, c’est évident, mais sur un marché pénurique, cela vaut le coup de s’y attarder et d’avoir des candidats que la concurrence ne chasse pas déjà 😉

Les booléens :

  • AND : permet d’associer les compétences du candidat recherché et l’intitulé de poste.
    • Exemple : développeur AND Java AND JEE AND cloud
  • OR : permet d’associer ensemble les synonymes des compétences ou d’un intitulé de poste.
    • Exemple : JEE OR J2EE OR JavaEE OR « Java Enterprise Edition »
  • NOT : permet de supprimer des résultats concernant des compétences ou un intitulé de poste que vous ne voulez pas avoir.
    • Exemple : Java NOT mobile (car vous recherchez un développeur web/logiciel, pas un développeur mobile, Java étant un langage commun)

👉 Ce qui donne au final, avec les parenthèses pour bien hiérarchiser :

(Poste1 OR Poste2) AND (CompétenceA1 OR CompétenceA2) AND (CompétenceB1 OR CompétenceB2) AND NOT CompétenceNonSouhaitée1

Et pour notre exemple :

(développeur OR « ingénieur développement ») AND Java AND (JEE OR J2EE OR JavaEE) AND (Cloud OR AWS OR Azure) NOT mobile

Vous voici maintenant paré pour rentrer dans le vif du sujet 😎

La recherche « classique » sur Linkedin

Linkedin propose plusieurs champs et filtres largement suffisants pour faire des recherches 🔎 en gratuit.

Encore une fois, si vous maitrisez déjà parfaitement les recherches sur Linkedin, descendez un peu plus bas pour les « tips » 👇👇

Sinon, on continue !

  • La barre de recherche : c’est ici que vous allez pouvoir renseigner la requête que nous avons vue juste avant.
    • Attention, en gratuit, vous êtes limité à 6 mots clés seulement : n’hésitez donc pas à avoir plusieurs requêtes !
  • Les relations : vous pouvez choisir de chercher sur votre 1er, 2ème et/ou 3ème niveau de relations 🤝.
    • Attention, par défaut maintenant Linkedin vous proposera en premier des relations de niveau 2 et très peu de niveau 3 ! Commencez donc d’abord par faire une recherche sur votre niveau 1. Cela vous évitera de devoir envoyer des invitations et d’attendre l’acceptation pour envoyer un message à votre candidat…
  • Les lieux : Linkedin fonctionne par périphérie autour des grandes villes (anciennement les « régions ») et non pas par découpage administratif. Mais vous pouvez aussi chercher sur une ou plusieurs villes spécifiques.
  • Les entreprises actuelles : il s’agit de l’entreprise dans laquelle travaille votre candidat. Utile par exemple si vous souhaitez débaucher chez un concurrent ou cibler une entreprise particulière qui a de bons profils avec des compétences spécifiques.
  • Tous les filtres : cette fenêtre reprend les filtres précédents et en ajoute de nouveaux :
    • Les entreprises précédentes 🏢
    • Les secteurs : à éviter, car il faut être exhaustif sur les secteurs ! Rien que dans l’informatique, il y en a beaucoup : Technologies et services de l’information, Logiciels informatiques, Services d’information, Internet, etc…
    • La langue du profil : à éviter également, car les candidats remplissent parfois le contenu en anglais dans le profil français…
    • Les écoles : attention, les candidats ne tagguent pas forcément correctement leur école et les écoles peuvent aussi changer de nom au fil du temps…

Une fois le champs de recherche et les bons filtres renseignés, il ne vous reste plus qu’à ouvrir les profils, les sélectionner et les contacter ?

Non, pas tout de suite 😱 ! Soyez patient, voici quelques astuces et bugs gênants pour ne rien manquer et vous démarquer des concurrents 😊

Tips #1 : Ne commencez pas par la 1ère page

Pourquoi ne pas commencer par la 1ère page 🤔 ? C’est pourtant là que se trouvent les candidats les plus pertinents… Ceux avec tous les mots clés de ma fiche de poste…

Justement ! Vous n’êtes surement pas le seul à faire la même recherche. Si vous avez beaucoup de résultats (regardez combien il y a de développeurs Java sur Paris), ne faites pas comme tous vos concurrents qui se battent sur les profils des 10 premières pages 😉

Avec un minimum de relations dans votre réseau et des requêtes souvent similaires, les résultats sont quasiment les mêmes pour tout le monde. Pour preuve, Linkedin pré-enregistre les résultats des requêtes récurrentes afin d’éviter de parcourir son immense base de données à chaque fois, ce qui prendrait trop de temps.

Attaquez directement le ventre mou, les profils qui ne sont pas en top des résultats, mais qui ne sont pas pour autant à négliger ! En effet, tout le monde ne remplit pas forcément son profil à fond. Si le mot clé recherché n’est présent qu’une seule fois dans le profil, ce n’est pas suffisant pour faire apparaitre celui-ci en premier… Et il peut très bien avoir la compétence ou l’expertise quand même !

Voire même certains profils ne mentionnent pas volontairement certains mots clés pour « être tranquille » 😜 et ne pas être contacté par les recruteurs…

Et si vous cherchez un mouton à 5 voir 6 pattes, enlever les critères les plus restrictifs pour avoir plus de candidats. Quitte ensuite à poser la question. Encore une fois, tout le monde n’est pas exhaustif dans le listing de ses compétences.

Tips #2 : « Ville et périphérie » ne prend pas en compte toutes les villes aux alentours

J’ai été autant surpris que vous en découvrant dernièrement que l’utilisation des filtres ou non sur Linkedin fait perdre des résultats, à tort !

Par exemple, avec le filtre des lieux, je me lance dans une recherche de « développeurs » sur la Côte d’Azur :

👉 Si j’utilise « Nice et périphérie », je suis censé avoir tous les profils autour de Nice : 3 700 résultats chez moi.

👉 Mais si je rajoute une 15aine de villes/villages autour de Nice en plus de « Nice et périphérie », il y en a plus que précédemment : 4 400 résultats chez moi, soit presque 20% de plus, ce qui est loin d’être négligeable…

Mais je vous rassure, tout le monde n’est pas concerné 😊. Je n’ai pas une liste complète de toutes les grandes villes de France qui sont impactées, par contre, je n’ai pas trouvé ce problème pour Lyon ou Nantes par exemple. Contrairement à Bourg en Bresse où j’ai le même problème qu’avec Nice.

Pourquoi certains et pas d’autres ? Il faudrait aussi comprendre comment Linkedin découpe le territoire…? Je n’ai pas d’explications, mais si vous l’avez, dites-le nous en commentaire !

Faites encore attention aux filtres, j’ai parfois rencontré quelques profils dans les 25èmes pages de résultats qui auraient mérités d’être dans les 1ères pages. Mais aussi en jouant sur le filtre des entreprises, il peut y avoir quelques nouveaux profils qui « sortent du chapeau ».

Faut-il pour autant se méfier de Linkedin, de l’interprétation des requêtes et des filtres ? Non, il est relativement fiable, mais capricieux !

Si vous n’avez pas à vous en préoccuper la plupart du temps, cela peut changer la donne si vos candidats sont peu nombreux. Bidouiller les filtres au cas où : 5-10 profils en plus ne sont pas négligeables quand on a déjà contacté tout le monde 😉

Tips #3 : Ciblez les profils en recherche !

Vous le savez surement, avec un compte gratuit, on ne peut pas cibler les profils en recherche ou à l’écoute. Dommage, car depuis quelques mois, le nouveau et relooké #OpenToWork 💼 est de plus en plus utilisé par les membres. Le terme et le hashtag ont été bien cadenassés et je n’ai pas de solution pour les avoir sans payer…

Mais tout n’est pas perdu, on peut toujours chercher dans le contenu des profils Linkedin une mention montrant que la personne est en recherche.

Je me suis amusé à tester quelques exemples, uniquement sur la France, avec les mots clés 🔑 suivants (suivi du nombre de résultats obtenus avec mon compte) :

  • « recherche d’emploi » : 67 000
  • « recherche active » : 46 000
  • « recherche d’un emploi » : 26 000
  • « ouvert à » : 18 000
  • « recherche un poste » : 15 000
  • « recherche d’opportunités » : 12 000
  • « recherche de nouvelles opportunités » : 10 000
  • « à l’écoute d’opportunités » : 9 600
  • « à l’écoute du marché » : 7 200
  • « recherche un emploi » : 6 300
  • « en veille » : 5 900
  • « recherche poste » : 5 600
  • « recherche de poste » : 5 100
  • « recherche emploi » : 4 700
  • « looking for opportunities » : 4 300
  • « recherche de nouveaux challenges » : 4 200
  • « recherche de nouveaux défis » : 2 700
  • #opentowork + opentowork + « open to work » : 1 100

Bien sûr que dans ces résultats il doit y avoir des faux positifs. Mais le volume nous donne déjà 5-6 termes de recherches qui se détachent nettement. Comme on peut mettre jusqu’à 6 mots clés dans le champ de recherche, cela vaut bien le coup d’en sacrifier un pour tester une de ces expressions.

Autant sourcer d’abord les profils en recherche avant de s’attaquer à ceux qui n’ont rien demandé !

Il doit surement y en avoir d’autres, je n’ai pas pu penser à tous. N’hésitez pas à nous en faire part en commentaire !

Tips #4 : Un profil est caché ? Débloquez-le !

Pour les recruteurs qui débutent dans le métier, il faut un peu de temps pour se construire un réseau… Et malheureusement, les résultats des recherches sont conditionnés par la taille du réseau !

Ce qui fait que l’on peut tomber sur des profils interdits, les « Utilisateurs Linkedin », car hors de son réseau :

Voici une technique simple et qui n’est pas soumis depuis longtemps aux aléas des corrections de Linkedin (et oui, les développeurs de Linkedin finissent toujours par bloquer les techniques contournant le payant) : faire une recherche sur Google 🔎.

Pour cela vous recherchez l’intitulé de poste entre guillemets + la localisation entre guillemets + site:linkedin.com et le tour est joué :

Si vous n’êtes pas familier des requêtes Google : voici la requête d’exemple de l’image 👆 qui pourra vous servir de modèle.

En résumé

Nous voici au bout de cet article, j’espère que ces rappels et astuces vous aideront dans votre sourcing quotidien ou ponctuel 😊

Si vous n’avez pas tout lu ou que vous souhaitez avoir l’essentiel, voici un récap’ rapide :

1. Bien maitriser la recherche universelle est indispensable avant de se lancer dans n’importe quel sourcing qui implique des requêtes de recherche, même sur Linkedin.

2. En gratuit, Linkedin nous propose quelques filtres suffisants pour faire du sourcing mais attention ! Ces filtres peuvent très vite se révéler traitres et vous faire passer à côté de nombreux profils :

  • Si vous ne renseignez pas le filtre de niveau de relation (et même si vous le faites), Linkedin essaiera toujours de mettre en avant les profils de niveau 2 !
  • Il y a des bugs dans le filtre de localisation 📍 pour la « périphérie » de certaines villes…

3. Plutôt que d’aller contacter les premières pages de résultats comme tout le monde, si vous alliez fouiller un peu plus loin, au delà de la 15ème page ? A la clé, des profils moins renseignés, certes, mais aussi beaucoup moins contactés !

4. Avant d’aller contacter des profils passifs, avez-vous bien penser à contacter ceux qui sont en recherche ? En gratuit, pas de filtre #OpenToWork de disponible… Mais avec un peu de créativité, on peut toujours contourner : « recherche d’emploi » et « recherche active » sont les termes les plus utilisés par les chercheurs d’emploi. Ajoutez-les à votre requête !

5. Un profil est bloqué car hors réseau ? Passez par Google avec les éléments clés du profil 🤘

Merci d’avoir lu jusqu’au bout ! Nous avons vu aujourd’hui « la base » du sourcing sur Linkedin mais ce n’est pas fini ! Je vous proposerai dans un prochain article d’aborder d’autres façons de sourcer sur Linkedin en s’éloignant de notre champ de recherche favori 👋

Crédit photos : pixabay.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue chez nous

Tu veux recevoir le meilleur du recrutement directement dans ta boîte mail ? Inscris-toi maintenant !

En cliquant sur « Je m’abonne aux emails », vous acceptez que les données fournies nous soient transmises afin que nous puissions vous recontacter dans le cadre de votre demande.