“”

C’est quoi le recrutement inbound ?

C’est quoi le recrutement inbound ?

C’est quoi le recrutement inbound ?

C’est quoi le recrutement inbound ?

6 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Qu’est ce que le recrutement inbound ? En quoi le métier du recruteur évolue et comment on va pouvoir appliquer des méthodes du marketing et notamment l’inbound marketing au recrutement ?

Ce sont autant de questions auxquelles je vais tenter de répondre dans cet article en appliquant la méthode AARRR sur le cycle du recrutement.

Un grand merci à Guillaume Vigneron de la Super Agence pour m’avoir proposé la réflexion et la collaboration. On vous propose une infographie en fin d’article… elle est en construction et on l’améliorera au fur et à mesure. On attend vos commentaires !

Une définition du recrutement inbound

On ne va pas revenir sur le fait que le recrutement est de plus en plus marketing et l’a toujours été en fait. La marque du recruteur et sa capacité à engager sur la durée ont toujours été des éléments différenciant… avant on ne parlait pas de marketing, on parlait juste de réputation !

L’inbound recrutement va un pas plus loin en s’appuyant sur l’inbound marketing et toutes ses techniques pour partir du principe que le recrutement est un cycle complet. Le concept principal est d’attirer les bonnes personnes à soi et non pas d’aller les chercher (contrairement à l’outbound).

Pour faire simple, le recrutement inbound est donc l’application des techniques d’inbound au recrutement. En utilisant la définition énoncée lors des tendances recrutement 2017, c’est le principe par lequel une entreprise cherche à ce que ses non candidats (prospects) ou candidats (clients) s’adressent naturellement ou spontanément à elle en leur délivrant des informations ou des services utiles.

On parle bien d’inbound, autrement dit de mouvement entrant. On attire et on amène les clients/candidats à acheter ou à candidater.

Le recrutement inbound s’appuie sur un ensemble d’outils mais aussi et surtout sur une méthode éprouvée : l’AARRR. (les termes sont en anglais) :

  • A pour Acquisition – C’est la partie qui concerne l’acquisition de vos cibles. Vous allez vous appuyer sur le contenu avec des articles, des landing pages ou des publications sur vos présences sociales pour « acquérir ».
  • A pour Activation – Une fois que vous avez attiré la personne, il va falloir la pousser à faire une action, c’est ce qu’on appelle l’activation. Pour l’activer, vous allez lui proposer de cliquer, de télécharger un contenu ou de s’inscrire à une page (réseaux sociaux…). Elle doit faire une action d’engagement.
  • R pour Rétention – Maintenant qu’elle a été engagée, vous allez lui renvoyer des contenus réguliers, lui proposer d’autres séquences. Il est important qu’elle continue son engagement avec vous. C’est la phase de fidélisation.
  • R pour Revenue – Votre lead est engagé et il revient, il est temps de convertir ce lead en revenu. Vous allez lui proposer vos produits ou services… quelque soit le moyen d’ailleurs (RDV, mailing, démo…).
  • R pour Referral – La personne qui est devenue cliente est tellement contente de ce qu’elle fait avec vous, qu’elle décide de le partager auprès de son réseau ou d’en parler. C’est la recommandation ! Vous allez simplifier au maximum le « Referral » en mettant à disposition des outils de partage par exemple.

AARRR version recrutement

Le AARRR version recrutement

Pour appliquer cette méthode au recrutement, on arrive ainsi à l’attraction de non candidats (qui n’ont jamais pensé devenir candidats) que l’on convertit en candidats qui déposent leur candidature puis lorsqu’ils sont salariés font de la cooptation directe ou indirecte.

L’idée est bien d’attirer les bons candidats pour l’entreprise et non pas TOUS les candidats… la nuance est de taille !

Voici donc le résultat et j’aimerais d’ailleurs avoir vos retours car ce sont des idées en construction (nous n’avons pas respecté tout à fait le même ordre que celui présenté précédemment) :

  • A – Acquisition – Découverte de l’entreprise.

On a appelé cette partie découverte de l’entreprise notamment avec des articles sur la vie dans l’entreprise mais aussi des articles techniques ou sur un métier (des développeurs écrivent sur leur métier). Le maitre mot ici est de permettre aux personnes de découvrir l’entreprise de l’intérieur ou à travers l’expertise de ses collaborateurs.

  • A – Activation – L’engagement du non candidat ou du candidat

Il y aurait 2 types d’engagement ici. Pour les non candidats, cela pourrait être par exemple le fait de télécharger un livre blanc, de s’abonner à la page entreprise sur les réseaux sociaux ou bien de demander une mise en relation avec des recruteurs sur LinkedIn. Pour les candidats (des gens déjà intéressés) ça serait tout simplement faire acte de candidature.

  • R – Rétention – Construction d’un vivier de candidats

L’idée ici est de fidéliser les talents qui seraient intéressés en les nourrissant avec du contenu adapté voire en les relançant régulièrement avec les recruteurs de l’équipe.

La phase de rétention s’illustre notamment par l’accent sur la construction durable d’un vivier de candidats (concept très largement sous-exploité en recrutement). On pourra ainsi activer son vivier à tout moment sans devoir repartir de zéro.

  • R – Recommandation – Cooptation et ambassadeurs

L’idée ici est de s’appuyer une fois le candidat converti en collaborateur sur son réseau et de travailler sur la cooptation.

Cela pourra prendre 2 formes : la cooptation directe avec le fait de donner des noms pour des postes dans l’entreprise (programme de cooptation) ou bien indirecte, le fait de renforcer la présence en-ligne avec un profil bien construit ou des prises de parole pour les collaborateurs.

  • R – Revenue – Le nombre de recrutements réalisés

C’est la conclusion du cycle de vie du recrutement avec le calcul du ROI.

Combien de recrutements ont été réalisés ? D’où sont-ils venus ? Des sites emploi ou des réseaux sociaux ? Quel est le coût global d’un recrutement ?

Ce travail de fond va permettre aussi de retravailler les différentes phases du framework AARRR.

Est ce que je dois changer mon activation ? Est ce que la rétention est top coûteuse et inutile ?

Ici on va mesurer les résultats et surtout faire le bilan. Cette partie n’empêche d’ailleurs pas de mesurer chaque phase de la méthode !

aarrr_infographie recrutement

Alors prêts à utiliser la méthodologie AARRR en recrutement pour attirer les bons candidats ?

Rejoignez LEDR Pro, nous formons des recruteurs exceptionnels ! Nous commençons à vous former au marketing J !

Commentaires

  1. Bonjour,

    Je rédige un mémoire sur l’inbound recruiting, les nouvelles méthodes de recrutement, l’attraction et la fidélisation des candidats… et j’aimerais utiliser ce que vous dites dans cet article dans une partie de mon mémoire afin de définir l’inbound recruiting. Afin que je puisse le reformuler et l’integrer dans mon mémoire il me faudrait la date exacte de l’article car ma bibliographie est stricte, elle doit comporter ces informations.

    Je vous remercie d’avance

    Elodie Delmas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.