10 commandements

Nos dix commandements

APPRENDRE, APPRENDRE ET TOUJOURS APPRENDRE

Il faut que tu apprennes en permanence. Vidéos, Google, livres, articles, films, peu importe… toujours apprendre est crucial. Car l’apprentissage et la transmission sont étroitement liés. Pour transmettre, il faut apprendre. Et la transmission est notre raison d’être. Si tu ne prends pas ce temps pour apprendre, tu ne peux donc pas avoir ta place dans l’équipe. Cherche, renseigne toi, écoute. L’apprentissage permanent fait partie de ta mission, quel que soit ton poste. Aucune excuse possible sur ce sujet. Sinon tu vas vite manquer de légitimité.

AIDE TOI ET L’ÉQUIPE T’AIDERA

Ici tout le monde va vouloir t’aider. Tu peux tout demander à tout le monde. Il n’y a aucune limite. Mais du coup il est primordial que tu respectes le temps des autres en faisant tes recherches avant de leur poser la moindre question. On n’est plus en 1997, il n’y a plus besoin d’aller à la bibliothèque pour trouver une information. Elon Musk a appris à lancer des fusées avec Google. Encore une fois, la transmission (et donc l’apprentissage) est vitale pour nous. Car on évolue dans un marché qui fait des choses nulles juste « parce qu’on a toujours fait comme ça » . Or, comment on se retrouve dans cette situation ? En étant incapable d’apprendre par soi-même, et en faisant confiance à des experts et à des autorités. Par conséquent, penser par soi-même est la chose la plus importante de notre mission. C’est ce que les autres attendent de nous, c’est pour ça qu’ils nous font confiance.

IL N’Y A PAS DE STRATÉGIE. IL N’Y A QUE DE L’ACTION. IL N’Y A PAS DE PLANS, IL N’Y A QUE DES RÉSULTATS

Nous ne sommes pas dans un jeu de sniper mais bien un jeu de mitraillette. Si tu as peur de tirer une balle par peur de rater la cible, tu seras encore en train de tergiverser dans 30 ans. En admettant que tu sois encore vivant. Move fast and break things. Avance toujours le plus vite possible même si des choses risquent de se casser au passage. L’important c’est d’avancer et non pas de rester sur le bon chemin. Il n’y a pas de bon chemin dans notre mission. Quelque chose en mouvement est toujours plus puissant que quelque chose de statique. La vitesse est plus importante que la précision. Ça explique par exemple pourquoi nous copions énormément. On ne perd jamais de temps à réinventer la roue. Si quelque chose est déjà bien fait par quelqu’un d’autre on le copie. On ne fait jamais de grands plans et rarement de grands brouillons: on lance des choses et c’est la réaction du marché qui sert de test et de retour.

IL VAUT MIEUX S’EXCUSER QUE DE DEMANDER LA PERMISSION

Puisque la vitesse est la chose la plus importante, tu vas finir par casser des oeufs en faisant les choses. Mais ce n’est pas
grave. Il vaut mieux guérir que prévenir. Je sais qu’on t’a appris l’inverse mais c’est faux. Il vaut mieux guérir que prévenir quand les erreurs ne sont pas vitales. Je le répète une dernière fois : il vaut mieux guérir que prévenir. C’est seulement quand on est sur des sujets vitaux ou irréversibles qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Et nous n’avons pas ce genre de sujet. Fais les choses. Attention. Ça ne te protège pas contre les remontrances car dans « il vaut mieux s’excuser » il y a le mot s’excuser. Mais personne ne t’en voudra d’avoir essayé quelque chose. Par contre on peut vraiment t’en vouloir de n’avoir rien fait parce que tu attendais une permission. Et quand je dis vraiment c’est vraiment, vraiment. C’est une perte de temps et de vitesse.

TOUT LE MONDE TE FAIT CONFIANCE

Tu es un adulte. À partir du moment où tu fais partie de l’équipe, tout le monde te fait pleinement confiance. A fortiori sur ton sujet de prédilection. Tu es pleinement autonome. Tu fais ce que tu veux, tu viens quand tu veux, tu te gères comme tu veux. Et on sait que ta volonté s’accordera forcément avec toutes les autres. C’est une sorte de concept un peu mystique. Parce qu’en vrai on fait ce que le boss veut. Mais pas en l’imposant par la force. Il y a une puissance qui nous unit (probablement la culture) et qui nous amène à vouloir les mêmes choses.

TU ES TOTALEMENT LIBRE DONC RESPONSABLE

Qui que tu sois, tu as une mission. Que ce soit dans ton lit ou au bureau, tu pourras travailler comme tu veux, où tu veux, à l’heure que tu veux, dans la tenue que tu veux. Avec la confiance, vient donc la liberté. C’est le résultat qui compte. Or, depuis Spider-man, tout le monde sait qu’avec un grand pouvoir vient de grandes responsabilité. Ta responsabilité est à la mesure de ta liberté : totale. Interdiction de rejeter la faute sur les autres : tu es libre et responsable.

DIS LES CHOSES

Exprime-toi… avec ou sans bienveillance, avec ou sans tact, avec ou sans émotion. L’important c’est de se dire les choses, sans barrière. Tu as peur ? Tu es en colère ? Dis-le. En individuel, ou à plusieurs. Mais dis-le. On ne t’en voudra jamais de dire. Par contre on t’en voudra de ne pas dire. Rien n’est évident, rien ne va de soi…les autres ne sont pas des autres toi. Attention, si tu dois dire les choses ça veut dire qu’il faut également pouvoir entendre les choses que disent les autres. Attention, si tu dois dire les choses ça veut dire qu’il faut accepter la vulnérabilité qui va avec. Attention, si tu dois dire les choses ça veut dire qu’il faut les assumer. Enfin, viendra le moment où tu douteras. Tu te diras « j’aurais mieux fait de ne rien dire ». Tu auras tort : il vaut mieux dire que ne pas dire, dans tous les cas. Tu ne vas pas le croire en le lisant mais je t’avertis : la plupart des gens croient qu’ils ont trop communiqué alors qu’ils n’ont pas assez communiqué.

LA DÉMOCRATIE NE FONCTIONNE PAS EN INTERNE

On débat beaucoup car on a une passion française pour l’abstraction et la logique. Mais ne t’y trompe pas : à la fin les décisions ne sont jamais démocratiques. La dictature est le seul régime qui fonctionne dans une équipe de sport. Les joueurs de foot ne délibèrent pas de leur stratégie. Souvent le débat est la preuve que personne ne veut prendre un sujet en main ou alors qu’on a pas assez travaillé. Et c’est pour ça que les volontés ne s’alignent plus. Mais à un moment quelqu’un se lève et dit « suivez-moi, on va aller là » ou alors le fait dans son coin tout seul puis le présente aux autres qui s’y rallient. Il faut toujours un dictateur éclairé pour avancer. Ceci est évidemment une règle interne, ne fais pas ça chez toi.

ON VIT ENSEMBLE, ON MEURT ENSEMBLE

On ne fait jamais de langue de bois. Parce que la langue de bois est interdite et déclenche des allergies chez nous. On n’hésite jamais à dire la vérité à l’extérieur. Même quand on n’est pas d’accord. On peut même afficher nos désaccords en public, se contredire en public. MAIS tout ceci s’arrête quand un acteur nous menace. Face à l’adversité on fait bloc, tous ensemble. Et on se soutient les uns les autres. Si une personne fait une bêtise et que ça déclenche l’hostilité d’un interlocuteur externe, tu dois la soutenir. Même si tu sais que c’était une bêtise à l’origine. Dis-toi qu’elle avait ses raisons et que tu lui fais confiance. Tous les débats s’arrêtent à partir du moment où quelqu’un d’extérieur devient hostile. Et on devient une armée. Prépare-toi à vivre souvent ce type de situation : l’essence même de notre mission fait qu’on dit beaucoup de choses qui fâchent beaucoup de gens. À tort ou à raison. Comme tout le monde on fait des erreurs. Sauf que nos erreurs à nous sont souvent publiques.

TROUVE TES PRIORITÉS ET CONCENTRE-TOI

L’urgence n’existe pas. Le manque de temps n’existe pas. La flemme n’existe pas. Il n’existe que les priorités. Tu as rejoint la piraterie, pas la marine. Ça a des conséquences positives mais aussi négatives. Oui, tu es libre, oui tu vas t’amuser, oui tu vas apprendre. En revanche tu rejoins un bateau qui prend l’eau en permanence. Il est toujours en train de couler car on n’a pas suffisamment d’effectif pour gérer correctement un bateau. On essaye juste d’avancer sur la mer. Un trou dans la coque n’est donc pas une raison de paniquer. Des trous dans la coque il n’y a que ça, partout. Tu ne peux donc pas t’arrêter pour réparer le premier trou que tu vois. Sous aucun prétexte. Ce qu’il faut faire c’est identifier les trous les plus grands et les boucher. Et comme il y a des trous partout, on ne peut pas se mettre à réfléchir aux trous futurs. On ne traite que les trous présents, voire passés. Ça demande une confiance en soi énorme. Ça demande de croire profondément qu’on sera capable de boucher n’importe quel trou quand il surviendra, peu importe sa taille. Et qu’entre temps le bateau ne coulera pas. Parce que le but ce n’est pas de flotter le plus sûrement. Le but c’est de naviguer le plus vite possible.