“”

Comment tirer profit des outils en recrutement sans en devenir dépendant ?

4 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Dans cet épisode de #RadioLEDR , nous avons eu le plaisir d’échanger avec Pierre-André Fortin, fondateur du cabinet de recrutement Anara et ami de l’École du Recrutement.

Tu veux écouter directement l’épisode ? Voici un player rien que pour toi 🎧

Et pour ceux qui n’auraient pas le temps de tout écouter, voici un résumé écrit des échanges 📖

Pierre-André travaille dans le recrutement depuis 18 ans (16 depuis qu’il n’est plus stagiaire, comme il dit). Presque deux décennies qu’il cherche à trouver Charlie.

Qu’est-ce qui fait qu’il aime toujours autant ce métier ? Il l’aime parce qu’il réunit 3 activités qu’il apprécie : l’analyse de données, la compréhension de marché et l’argumentation auprès des candidats. Un mix gagnant pour lui entre marketing et vente.

Dans cette interview, nous avons parlé de prise de brief, de son avis sur l’usage des outils dans le recrutement et de ses conseils pour les recruteurs. Bonne lecture !

C’est quoi un bon brief ?

Pour Pierre-André, c’est la clé d’un bon recrutement. Il ne s’agit pas juste de récupérer et de confirmer un descriptif de poste. Il est évidemment utile pour comprendre la mission mais ce n’est pas ce qui va convaincre les candidats de rejoindre l’entreprise pour laquelle on recrute.

Il faut aller à la recherche d’éléments de contexte qui vont au delà des missions du poste. L’essentiel ? La vision de l’entreprise et le projet qu’elle défend.

Cela lui permet de construire l’histoire qu’il va pouvoir raconter au candidat pour l’intéresser au poste, qui n’arrive que dans un second temps.

Enfin, Pierre-André nous a partagé les deux questions qu’il pose systématiquement lors de ses prises de brief :

  • Qu’est-ce qui vous fait rester dans la boite ?
  • Fondamentalement, qu’est-ce qui est intéressant dans ce poste ?

Ces deux questions lui permettent, dans ses recherches, de marier les envies de ses futurs candidats avec celles du manager pour lequel il recrute.

Les outils dans le recrutement

Pierre-André est connu pour ses connaissances des différents outils qui automatisent le recrutement, en particulier les outils de scraping, qui permettent d’extraire des données contenues dans un site web pour ensuite les réorganiser dans une base de données.

Il partage un avis cependant très intéressant sur l’importance des outils dans sa pratique en tant que recruteur :

« Un outil ne sert à rien sans vision de ce qu’on va en faire. »

La seule utilité d’un outil est, une fois qu’on maitrise une tâche et qu’on est certain de l’effectuer régulièrement, de l’automatiser et de gagner du temps. Comme il le dit, c’est surtout une histoire de fainéantise.

Mettre en place un outil n’est jamais une démarche gratuite par ailleurs. Cela demande un investissement initial en temps parfois important pour sa prise en main et pour s’assurer qu’il correspond bien à notre besoin.

Être dépendant d’un outil est une pratique risquée. Pierre-André nous a raconté l’histoire d’un outil qu’il utilisait pour annoter des profils qui a fini par faire faillite et pour lequel il n’avait pas d’alternative, l’obligeant à reprendre à la main une partie de son activité et lui faisant perdre pas mal de temps par la même occasion.

Pour éviter ce type de problématique, il conserve 3 outils de substitution pour chaque outil qu’il utilise, afin d’éviter d’être affecté par un changement ou une disparition d’outil.

Sa conclusion sur le sujet parle d’elle-même :

« Il n’y a pas d’outil miracle. L’outil miracle c’est ton cerveau. »

Ses conseils pour les recruteurs

Son principal conseil :

« Ne perdez pas votre temps avec les outils. »

Le plus important pour un recruteur est d’exercer son esprit critique. Cela veut dire développer sa capacité d’analyse ou ne pas hésiter à dire qu’on ne comprend pas lorsqu’on échange avec un opérationnel. Cela permet à un recruteur d’être largement plus efficace.

Il recommande également de passer du temps avec d’autres recruteurs pour voir comment ils travaillent au quotidien et ainsi confronter sa manière de faire les choses et peut-être en apprendre de nouvelles.

Pour lui, un recruteur est avant tout un communicant. C’est une compétence clé à développer car elle aide dans tous les aspects du métier, que ce soit pour échanger avec les candidats ou convaincre les managers.

Il nous a également partagé le pire conseil qu’on avait pu lui donner : déstabiliser les candidats en entretien.

Un sujet qui nous tient particulièrement à coeur et dont nous vous avions déjà parlé dans cet article : Être méchant en entretien ne sert à rien

Nous avons terminé l’interview avec une recommandation de lecture et Pierre-André ne nous a pas déçu puisqu’il recommande, en tant qu’amoureux de la littérature, la Comédie Humaine de Balzac.

Où retrouver Pierre-André Fortin :
N’hésitez pas à lui faire signe sur Linkedin ou Twitter 👋🏻
Vous pouvez également en apprendre plus sur Anara et lire son blog 📖

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue chez nous

Tu veux recevoir le meilleur du recrutement directement dans ta boîte mail ? Inscris-toi maintenant !

En cliquant sur « Je m’abonne aux emails », vous acceptez que les données fournies nous soient transmises afin que nous puissions vous recontacter dans le cadre de votre demande.