Comment sourcer des actuaires qui ont 3 ans d’expérience et qui parlent le chinois ?

Comment sourcer des actuaires qui ont 3 ans d’expérience et qui parlent le chinois ?

Comment sourcer des actuaires qui ont 3 ans d’expérience et qui parlent le chinois ?

Comment sourcer des actuaires qui ont 3 ans d’expérience et qui parlent le chinois ?

8 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Le sourcing me rappelle tellement les livres-jeux « Où est Charlie ? ». Tu sais le bonhomme à lunettes au pull rayé rouge-blanc qu’il fallait trouver dans la foule.

C’est le seul livre à images que je mettais plus de temps à lire que les romans.

Si on peut appeler ça « lire » ^^

Je me souviens, plus jeune, même beaucoup plus jeune, que je passais presqu’une heure à mettre en place des stratégies de recherche.

D’abord, je regardais ligne de visages par ligne de visages. Mais je me lassais vite. Alors, je laissai balader mon regard avec la chance de le croiser. Ce qui n’arrivait pas non plus. Encore, je fermais les yeux puis les ouvrais pour pointer un coin sur le livre.

Ça ne marchait pas tellement. J’avoue.

Je retournais donc à ma stratégie initiale : ligne de visages par ligne de visages.

Je finissais par le trouver enfin et là, joie, surprise, sourire, fierté … se mélangeaient dans une cocktail d’émotions indescriptibles mais condensé dans une seule expression :

J E _ L ‘ A I _ T R O U V É

Par contre, je n’aurais pas dit « Non » à un peu de méthode pour trouver Charlie quand même. Comme cette carte qui résume le chemin d’observation le plus court pour trouver Charlie :

waldo

Le sourcing est vraiment un jeu. Un jeu d’enfants même.
Voici donc le jeu que je te propose aujourd’hui :

Trouver des actuaires avec 3 ans d’expérience qui parlent chinois.

En fait, c’est un peu comme trouver Charlie. Sauf qu’il a un job mieux payé que joueur de cache-cache professionnel.

Du coup, on va faire comment ?

Déjà, rien de sophistiqué et compliqué. Ne vous attendez pas à des requêtes booléennes à rallonge ou à une formule magique. Faisons simple. Nous allons juste utiliser Google et ses opérateurs, très peu de Linkedin sinon un profil gratuit et rappeler la magie des synonymes.

LinkedIn-Hack

Un petit hack linkedin pour commencer

Tout d’abord, on serait tenté de faire directement la recherche sur Linkedin. La nouvelle version gratuite en a décidé autrement. Elle a perdu pas mal d’attrait pour les recherches très spécifiques.

Je m’explique.

Trouver un actuaire dans une région précise, ça peut encore bien se faire. Mais pour filtrer directement les profils qui parlent « Chinois », on va bidouiller un peu. On utilise directement la barre principale pour taper « Chinois » dedans.

En bas à droite des résultats, apparaitra alors le filtre « chinois ». Il était absent encore une seconde avant. Nous allons garder la case cochée la case pour pouvoir en tenir compte dans les prochaines recherches.

Avant

Mais bon …

Cela ne nous aide pas tellement avec le sourcing de nos actuaires. Il reste encore une limite irréconciliable : l’expérience requise.

 

jackofalltrade

Google X-Ray : Jack of all trade

Sais-tu pourquoi les profils Linkedin sont indexés et donc visibles depuis Google ?

Père Castor, raconte-nous cette histoire 😀

Ce qui semble évident aujourd’hui, ne l’était pas. Linkedin était pendant longtemps un site fermé dont les profils n’étaient pas visibles depuis Google. Il a fallu attendre 4 ans avant que cela ne le devienne.

En laissant à ses utilisateurs l’occasion de créer des profils publics, ceux-ci se sont retrouvés indéxés dans les résultats Google. Toute requête avec le nom d’une personne, par exemple, et Linkedin remontait parmi les premières positions dans le moteur de recherche.

B I N G O

Résultats : le site est passé 8 à 90 millions de membres entre 2006, date d’introduction de l’option, à 2010. C’est reconnu comme une technique de Growth Hacking responsable en partie du succès de Linkedin. Si bien que tout nouveau compte crée sur le réseau est par défaut public désormais.

Il reste bien sûr des profils non publics mais ils sont très marginaux. À peine 10%. Donnée à prendre avec précaution puisque je n’arrive plus à mettre la main sur la source.

Une belle croissance donc. Il faut le dire. Et l’un des métiers a en avoir le plus profité, c’est nous, les recruteurs.

Google pour les recruteurs

Cette nouvelle donne avec les profils publics de Linkedin a été l’un des plus beaux cadeaux fait aux sourceurs ces dernières années.

Imagine donc : une base de données ouverte de millions de professionnels avec leur profil plus ou moins complet.

Du pain béni, surtout quand nous sourçons pour des métiers pénuriques ou absents des jobboards.

Mais encore faut-il maitriser totalement Google et ses opérateurs.

Pour notre cas, un actuaire de 3 ans d’expérience minimum qui parle chinois, on en aura besoin de trois. Voici une brève description de leur pouvoir :
> site:
Il permet de scanner les pages web d’un site spécifique pour notre recherche. De notre coté, nous allons cibler les pages en français de Linkedin soit fr.linkedin.com.
>
fonctionne de la même manière que l’opérateur booléen NOT. Il permet d’exclure un terme.
> OR
Cet opérateur permet d’élargir une requête afin d’aller chercher parmi les synonymes également

Voilà, maintenant on a presque tous les éléments pour construire la requête google. Il ne manque plus que les synonymes.

Les synonymes ou la magie du sourceur

Certainement, les synonymes donnent le plus de valeur à un sourceur et donc a son sourcing.

Sans tomber dans l’exhaustif, je dirais que nous avons notre propre approche de ceux-si. C’est pour cela que pour un poste identique, chacun d’entre nous peut sourcer des profils différents.

La plupart des synonymes se ventilent en 9 catégories dans le sourcing. C’est tout ce que nous allons retenir sur le sujet :

Les équivalents : « aerospatial » OR « aeronautique »
Les anglicismes : « avionics »
Les intitulés de fonctions différents : « chargé de recrutement » OR «responsable recrutement »
Les abréviations : « DRH » OR « Directeur des Ressources Humaines »
Les logiciels clés : Catia V5
Les expertises pointues : .net, Java, J2EE, cobolt, …
Le genre et l’orthographe : Directeur/Directrice et Manager/Mnger/Manageur
Les verbes conjugués : recrute
Les formations : master, MBA

Pour nous faciliter la tâche, je vais juste reprendre pour illustration le très bon travail synonymie de Faustine Glairon-Mondet. Une #TruAcademiste qui s’est prétée au jeu :

sourcing

C’est du TOP niveau 😀

Voilà, maintenant on a tout !

Et à la fin de l’envoi je source …

Afin de faciliter le confort de lecture, je ne vais pas reprendre toute la liste de synonymes de Faustine. C’est long et pas tellement nécessaire dans notre démonstration. Gardons seulement le mot-clé « actuaire ». Voici donc la requête finale :

site:fr.linkedin.com -pulse -jobs actuaire chinese OR chinois

Petit décryptage à présent.

Je cible bien mes résultats sur les pages françaises de linkedin avec

site:fr.linkedin.com

J’exclue les « faux positifs ». C’est à dire des résultats qui correspondent à la requête mais qui ne m’intéressent pas avec :

-pulse -jobs

Ici, il s’agit des articles Pulse de Linkedin qui parle des actuaires ainsi que des annonces.

Enfin, je cherche une personne qui puisse parler chinois. Là, l’information peut aussi bien être renseignée en français qu’en anglais. D’où le :

chinese OR chinois

C’est bien le squelette de la requête. Il reste encore une chose importante : filtrer par l’expérience. Nous allons utiliser deux méthodes pour ça.

M É T H O D E _n° 1
La première est assez aléatoire. Elle consiste à ajouter 2012..2014 à la requête.

Les .. entre deux chiffres permettent de se limiter à un segment de nombres. Ici de 2012 à 2014.

Après, c’est juste de la probabilité ! Vu qu’il doit avoir un minimum de 3 ans d’expérience, il y a de grandes chances que ces numéros puissent apparaitre sur son profil comme pour l’année d’obtention d’un diplôme ou celui du début d’un poste par exemple.

M É T H O D E _n° 2
La deuxième méthode est à peine plus sophistiqué. Il suffit juste de passer par les filtres avancés de Google.

En cliquant sur les outils Google de recherche, nous pouvons préciser la date jusqu’au 31/12/2015. Cela nous permettra de te concentrer seulement les profils inscrits sur Linkedin avant cette date.

linkedin

Si je choisis la date du 31 décembre 2015, c’est que je veux tenir compte largement du temps de référencement de Google. On ne sait jamais.

Et voilà les résultats 😀

Capture d’écran 2017-07-08 à 12.15.13

Comme ça, j’ai sourcé Olivia Seck ou encore Yang Qianglong. Après, j’ai fait ma feignasse en ne m’arrêtant qu’à la première page. Je suis sur qu’il y a plein d’autres Charlie sur les suivantes.


micdrop

B O O M

Voilà donc une méthode pour trouver des Charlie en pagaille.

Tout ça avec un profil Linkedin gratuit. C’est très utile quand on a des recrutements occasionnels ou difficiles qui nécessitent d’élargir son vivier.

L’information ultime à retenir c’est que ce genre de requête ne se limite pas aux Charlie actuaires. Non. Il peut aussi bien s’agir de Charlie en blouse blanche, j’avais fait le test avec des infirmiers en bloc opératoire ou encore des ingénieurs BTP etc …

Et si tu te demandes comment tu pourrais faire pour contacter tous ces Charlie maintenant, y a cet article qui t’explique comment trouver leur adresse mail en 3 étapes.

C’est pas parfait ça ?

Je le confirme donc. Le sourcing est un jeu. Un jeu où il faut parfois mobiliser des trésors d’imagination pour trouver des Charlie. Un jeu beaucoup plus intellectuel que Candy Crush. C’est vrai ! Mais qui voudrait d’un jeu qui l’abrutisse ? ^^

Commentaires

  1. Salut Mohamed,

    Autant je suis d’accord sur la 1ère partie qui est assez classique, autant je suis dubitatif sur le filtrage selon l’expérience qui est pourtant le plus intéressant.

    Mettre une intervalle de dates comme ça dans Google, il faut (vraiment) avoir de la chance et cela ne répond pas à la question de départ tellement il y a de faux positifs (autant ne pas mettre de dates !) 😉

    Avec la date dans les outils Google, cela « marche » car c’est 3 ans minimum, et encore. Imagine avec 5 ans d’expérience, je ne suis pas sûr qu’avant 2012 Google ait référencé beaucoup de profil Linkedin et surtout il faut que celui-ci n’ait pas été modifié par son détenteur depuis ! (il est donc inactif et ne répondra pas aux messages/invitations…)

    Bref je critique mais pour être « sûr » d’avoir l’expérience minimum requise, la solution est de passer par la page Linkedin Université avec le filtre des dates de fréquentation. Peut être qu’il y a des écoles spécifiques et facilement identifiables qui forment des actuaires ? Ou pas et dans ce cas c’est impossible tellement il y a d’écoles potentielles…

    A bientôt,
    Sylvain

    1. Hello Sylvain,

      Merci pour ton commentaire !
      Tu as totalement raison, ce n’est pas une requête parfaite. Il y a des faux positifs. Je t’avoue que l’objectif ici c’est surtout de faire une initiation au sourcing sans prise de tête avec des requêtes à rallonge.

      Sinon, il y a d’autres manières de faire bien sur. Celles avec les pages université est aussi aléatoire. Pas d’écoles spécifiques comme tu l’as souligné.

      Une autre méthode serait d’ajouter « Master * * * 2012..2014 » à la requête – Mais bon, cela risquait aussi d’alourdir le contenu. Pas l’objectif avec ce billet plus pédagogique que technique 😉

      A +
      Mohamed

  2. Le Google search permet de trouver des profils qui CONTIENNENT actuaire (j’aurais mis OR actuary …) et (chinois ou chinese) n’importe où dans le profil … Voire sur les 6 ou 8 profils présents sur le côté droit du profil public.
    C’est (assez) souvent l’occasion de trouver (donc ouvrir) des profils très (ou complètement) à côté. Contenir le mot actuaire ne signifie pas du tout être actuaire dans la fonction actuelle (idem pour le mot chinois ou chinese : le profil peut très raconter qu’il a aimé le contact avec les chinois sans en parler un mot).
    Sur PROFILE DATA,
    fonction contient
    actuaire
    actuary

    langues contient
    chinois
    chinese

    assure à 100 % que les profils sont actuaire et ont chinois dans leurs langues. De plus, la recherche se fait en parallèle sur Linkedin et Viadeo

    C’est cette perte de temps liée à l’imprécision qui m’a amené à concevoir la technologie Profile Data.
    Cheers

    1. Hello Michel,

      Merci pour ton commentaire
      Tu remarqueras que dans l’article, je parle de synonymes, de leurs différents types et de leur nécessité dans le sourcing. Pour une plus grande lisibilité, je n’ai gardé que « actuaire » dans la requête principale.

      Sinon pour être sur que la personne parle chinois, j’ai juste à préciser la requête avec « languages * * * * chinese » OR « langues * * * * chinois ». Et là, cela ne va chercher que dans la rubrique langue du profil.

      Comme je l’ai souligné dans l’article et dans un commentaire précédent. Mon objectif n’était pas d’être dans les requêtes à rallonge et complexes. Si bien que cet article se veut davantage pédagogique que technique 😉

      A très bientôt,
      Mohamed

      1. Merci Mohamed
        Hélas … « langues **** chinois » n’assure pas que cela recherche dans la rubrique langue mais assure une certaine « proximité » (à la google) des 2 mots.
        Dans ce cas ça marche pas trop mal.
        Pour d’autres sujets comme la société actuelle , la fonction, l’école, les résultats sont très hasardeux (exemple: chercher un controleur de gestion chez LVMH ayant fait une école de commerce)

        Le Google search est un superbe outil pour « fouiner », ouvrir les possibles avec un +- bon degré de pertinence.

        Les cabinets ou sociétés finales ont des impératifs d’efficacité et de charge de travail qui ne correspondent pas toujours à ceux des « sourceurs de perles » rares qui effectivement, enchaînent les Google search et multiples hack pour remuer un bocal dont sortent de belles surprises.

        A bientôt
        Michel

        1. Pour ce type de résultats, pas besoin de passer par Google, le sourcing sur Linkedin est certainement plus efficace.

          Ne tombe pas dans la tentation de sous-estimer les recruteurs en cabinets. Si la situation que tu décris était vrai, nous n’aurions pas de client 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.