“”

Les chiffres du recrutement et du sourcing en 2019 et 2020

9 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

2019 est passée.

Pour le recrutement, c’était une année incroyable. Un marché cadre en plein emploi. Le sourcing a atteint une certaine maturité avec des recruteurs et des pratiques qui se professionnalisent.

Bref, 2019 était une bonne année.

Ces chiffres du recrutement préfigurent une année 2020 toujours aussi bonne en terme de recrutement… même si de nombreux cassandres nous prédisent une récession en 2020 (récession déjà prédit en 2019).

Alors quels chiffres recrutement retenir cette année ?

Vous retrouverez en-bas de l’article toutes les sources utilisés pour agréger ces données.

Un merci particulier à l’APEC qui produit une étude sur le sourcing précise et détaillée qui a servi de base à cet article.

Les chiffres du sourcing en 2019

89% des entreprises utilisent une offre d’emploi pour déclarer un besoin et chercher des candidats. Cela a peu changé en 10 ans.

Dans les 4 canaux de sourcing les plus utilisés, on a donc en plus de l’offre, le réseau du recruteur, les candidatures spontanées (le vivier) et les sites de réseaux sociaux (uniquement LinkedIn).

L’utilisation des réseaux sociaux pour recruter a été multipliée par 4 en 10 ans, de 12% à 53%. 

Autre fait marquant: les entreprises chassent de plus en plus et approchent directement les candidats. Une pratique qui était auparavant réservée aux cabinets de recrutement et qui s’est aussi « diffusée » dans les entreprises. On est passé de 21% à 32% en l’espace de 7 ans ! Je le vois aussi tous les jours… les entreprises et même les plus grandes se sont mises à chasser leurs candidats.

Globalement le sourcing est devenu multicanal avec l’utilisation de plus de canaux qu’avant (on a longtemps uniquement privilégié l’offre d’emploi comme unique source de candidature). Aujourd’hui les recruteurs utilisent en moyenne 5 canaux de sourcing différents pour trouver un candidat. De l’offre à la cooptation, en passant par le réseau, tout est bon à prendre.

Dernier sujet sourcing intéressant: la place de la préqualification téléphonique. En 5 ans, une pratique qui était aussi réservée aux cabinets s’est répandue sur tout le marché. Aujourd’hui 62% des recruteurs déclarent faire des prequal téléphoniques.

Les entreprises ont donc transformé leurs pratiques en sourcing pour se rapprocher de celles des cabinets… rien d’étonnant quand on sait que les entreprises recrutent toujours beaucoup de consultants recrutement. C’est surtout le changement des usages candidats et la pénurie des profils qui ont poussé les entreprises à « chasser » leurs candidats.

Les intermédiaires du recrutement: une baisse en part de marché mais un volume important

En 2018, les entreprises ont fait appel dans 24% des cas à des intermédiaires du recrutement (intérim, cabinets et autres prestataires), cette part est en baisse significative par rapport à 2017.

Mais c’est un grand Mais, le gâteau augmentant (le nombre de recrutement cadres a atteint des records), le volume pour les intermédiaires est resté important.

Ce sont les plus petites entreprises qui font appel à un intermédiaire du recrutement encore plus que les grandes. 25% des 50-100 salariés et 27% des 100-249 salariés contre 20% pour les plus grandes.

Les pratiques des recruteurs en 2019: lettre de motivation, entretien, contrôle de références…

3/4 des entreprises demandent systématiquement ou occasionnellement une lettre de motivation selon l’APEC. L’étude HelloWork le confirme. Les recruteurs continuent de lire et de demander la lettre de motivation.

Évidemment on est sur du déclaratif et c’est mieux de déclarer que l’on lit la lettre de motivation quand on la demande… j’ai encore quelques doutes sur le fait que les recruteurs la lisent.

Dans les pratiques empruntées au cabinet de recrutement, dorénavant 9 entreprises sur 10 contrôlent les références du candidat. 

La moitié des entreprises reçoit au moins physiquement 4 candidats par poste et dans 10% des recrutements, l’entreprise ne reçoit qu’un candidat !

44% des candidats ont été soumis à des tests dont 22% des cas avec des mises en situation et 19% des tests de personnalité.

Les tests sont plus pratiqués dans les grandes entreprises avec 60% des entreprises de + de 1000 salariés contre 44% pour celles entre 50 et 100.

Pour terminer sur les pratiques des recruteurs, je vous laisse méditer sur notre processus de recrutement idéal

C’est en 3 mois avec 20 candidats pour 5 CV et 3 candidats en entretiens. Efficace, court et pas trop chargé. 

Un marché de l’emploi au plus haut notamment sur les cadres

Le taux de chômage des cadres est au plus bas en 2019 et promet encore de baisser en 2020… soit autour de 3-3,5%. Il y a eu l’embauche de 280000 cadres en 2019 et on devrait atteindre les 300000 embauches d’ici 2021, un record absolu.

D’ailleurs le nombre de candidat par offres a baissé passant à 31 aujourd’hui contre 46 il y a 5 ans. Il y a moins de cadres qui postulent à nos annonces !

Les cadres les plus recherchés sont à 43% dans les fonctions commerciales mais aussi et surtout dans l’IT. Rien de nouveau mais le problème s’accentue dans l’IT.

Un cadre sur 5 a été embauché dans les activités informatiques en 2018. Oui un cadre sur 5, vous avez bien lu ! C’est énorme !

Le rapport de force semble quand même en faveur des candidats dans ce marché… même si l’étude HelloWork montre que candidats et recruteurs pensent que c’est l’autre qui a le pouvoir avec quand même plus de recruteurs qui le disent 🙂

Mais le recrutement n’est pas seulement le recrutement des cadres c’est aussi des non cadres. Ces non cadres représentent l’essentiel des besoins en France… il ne faudrait pas l’oublier.

Selon Pôle Emploi, c’est le besoin en viticulteurs/Arboriculteurs qui sera le plus important en France en 2020 suivi par les agents d’entretien et les serveurs.

Pour terminer sur les métiers en besoin, je vous partage ce graphique réalisé par LinkedIn sur les métiers en tension avec son top 15 des métiers les plus recherchés… et on y voit apparaitre 2 métiers dans le recrutement en 12e et 14e place, Responsable recrutement et Recruteur IT.

Les jeunes, le mobile et les informations importantes d’une offre d’emploi

Les candidats utilisent leur mobile pour chercher un boulot et les derniers chiffres enfoncent cette porte ouverte puis que c’est 73% selon l’étude « Millenials et monde du travail 2018 » ou 81% selon l’étude HelloWork.

Cela va même plus loin puisque 85,5% des jeunes utilisent le SMS pour communiquer avec les recruteurs (Etude Haris Interactive) contre 75,5% les réseaux sociaux.

Que recherchent les candidats dans une offre d’emploi ?

En 1er, le lieu, en 2e la rémunération et en 3e les compétences demandées. C’est bien le Money, Job et Location que les anglo-saxons adorent ! 

Étude APEC

https://corporate.apec.fr/home/espace-medias/2009-2019–les-pratiques-des-rec.html

Étude HelloWork

Étude LinkedIn:

Les différentes références citées dans l’article:

https://www.linkedin.com/pulse/recrutement-les-grandes-tendances-de-2018-mehdi-ramdani

https://www.pole-emploi.fr/employeur/marche-du-travail-des-cadres-tendances-et-chiffres-cles-@/article.jspz?id=832529

https://www.zdnet.fr/actualites/chiffres-cles-les-recrutements-dans-l-it-en-france-39790351.htm

https://statistiques.pole-emploi.org/bmo/bmo?graph=1&in=1&le=0&tu=10&pp=2019&ss=1

Commentaires

Répondre à Laurent Brouat Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue chez nous

Tu veux recevoir le meilleur du recrutement directement dans ta boîte mail ? Inscris-toi maintenant !

En cliquant sur « Je m’abonne aux emails », vous acceptez que les données fournies nous soient transmises afin que nous puissions vous recontacter dans le cadre de votre demande.