“”

L’appel téléphonique ne fonctionne plus en recrutement !

5 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

J’utilise de moins en moins le téléphone pour appeler et je déteste quand on m’appelle en direct. Je préfère de plus en plus le mail pour communiquer. Je préfère les moyens asynchrones aux moyens synchrones qui imposent leur rythme.

Et si mon comportement se généralisait notamment dans le recrutement ? Je vois de plus en plus de recruteurs détester le téléphone et les candidats aussi apparemment.

Pourtant, j’ai longtemps cru que le téléphone était le moyen le plus efficace pour sourcer et recruter… cet article du Monde (« La petite mort de la conversation téléphonique« ) a définitivement enterré mes espoirs dans l’appel téléphonique comme moyen de sourcing.

Les usages ont changé, les recruteurs doivent changer aussi (et sinon nous formons les recruteurs à changer leurs usages avec LEDR Pro).

 

Le téléphone, l’outil absolu du recruteur ?

Je viens de l’école anglo-saxonne et j’ai été formé au recrutement avec un téléphone. Je devais faire 50 appels par jour pour aller chercher clients et candidats. C’est mon école et ma formation de départ… une école dure mais qui m’a appris beaucoup de choses. Sourcing, pré qualification, approche commerciale, l’essentiel de mon travail de recruteur se faisait au bout du fil.

Avec les années, les outils comme LinkedIn et autres se sont développés et les recruteurs les utilisent de plus en plus. Pourtant j’ai longtemps cru qu’un simple appel avait plus de pouvoir qu’un mail. J’en avais d’ailleurs parlé sur l’étude sur le comportement des recruteurs il y a 4 ans. (Chérie, j’ai hacké LinkedIn).

Je commence à penser que j’avais tort ou plutôt que les usages ont changé en quelques années… l’appel téléphonique en tant qu’outil de sourcing n’est plus aujourd’hui la panacée. Il est utile pour faire de la pré-qualification avec des personnes avec lesquelles on a planifié un RDV mais il fonctionne de moins en moins pour du commercial ou même du sourcing.

Combien de messages téléphoniques avez-vous laissé la semaine dernière ou le mois dernier ?

Je vais évidemment à l’encontre de bien des pratiques de cabinets de recrutement dont le modèle est basé sur l’activité téléphonique et dont le mantra est : TÉLÉPHONEZ !!

Je crois que les usages et les pratiques ont suffisamment évolué pour attaquer le sujet de front.

Arrêtons d’imposer aux recruteurs d’appeler mais armons les pour qu’ils soient le plus efficaces possible.

Comment appeler recrutement

La conversation téléphonique en train de mourir !

Je vous le dis encore une fois, on a tous un Smartphone mais on l’utilise de moins en moins pour appeler.

Pire, les gens ont de moins en moins de goût pour recevoir des appels.

Le journal The Guardian estime que 25% des personnes qui ont un Smartphone n’ont jamais passé un coup de fil. En France, la voix est remplacée par la donnée dans les usages (chiffres de la Fédération Française des Télécoms). Comme l’explique le journaliste du Monde et les sociologues intérrogés :

« Désuette, pour eux, la conversation téléphonique. Elle est remplacée par les SMS et surtout les applications de messageries instantanées ».

Les modalités de communication les plus recherchées aujourd’hui sont multitâches et asynchrones.

Exit donc la conversation téléphonique qui dérange et interrompt. La tendance s’amplifie ces dernières années.

Il est donc temps que les recruteurs intègrent cette donnée dans leur arsenal… au risque de perdre beaucoup de temps à passer des appels.

 

Quelles conséquences pour les recruteurs ?

J’aimerais ici vous raconter une anecdote. Quelqu’un de mal intentionné a décidé de laisser le CV de Nicolas Galita sur Monster avec l’intitulé de Développeur Java.

Cette blague nous a fait hurler de rire (lui moins) mais elle nous a permis de voir les appels et les messages téléphoniques reçus par Nicolas.

Dans 90% des cas, ces messages sont d’une pauvreté impressionnante et on voit bien que ces recruteurs sont habitués à laisser des messages téléphoniques en batterie.

Mais quelle perte de temps et d’efficacité ! Surtout sur des profils pénuriques !

Je pense que fondamentalement il faut intégrer les nouveaux usages et non plus recruter sur des fonctionnements d’hier. Cela n’enlève en rien l’importance des bases en recrutement.

Un exemple que je trouve plus intéressant est l’utilisation du SMS. De plus en plus de recruteurs utilisent le SMS et il se révèle plus efficace que le message téléphonique que personne n’écoute.

Pourquoi ne pas utiliser Whatsapp par exemple ou un message sur Facebook bien senti ?

Vous l’avez compris ce n’est pas l’outil le plus important mais bien le contexte. Et les usages qui vont avec.

Les usages changent, les recruteurs et les cabinets de recrutement doivent le prendre en compte dans leur réflexion sur le métier.

En tout cas, c’est ce que nous faisons sur LEDR Pro et bientôt dans notre École du recrutement.

techniques pour appeler recrutement

Le téléphone reste toujours utile : le recruteur s’adapte simplement

Je vois déjà les grincheux qui vont me tomber dessus… l’appel téléphonique est toujours utile mais n’est plus prépondérant.

IL est utile pour valider des compétences, pour pré-qualifier, pour évaluer ou valider. Il a du sens quand il est organisé et planifié.

Évidemment il y aura toujours des exceptions notamment sur le commercial ou le candidat.

J’ai d’ailleurs bien distingué appel téléphonique du téléphone… car on utilise bien et de plus en plus son téléphone (sauf pour appeler).

Un bon recruteur saura s’adapter aux nouveaux usages de ses candidats. Il considère le téléphone comme un moyen et non une fin. Le SMS est plus efficace que l’appel téléphonique ? Alors je vais utiliser le SMS. Le message d’approche bien construit amène plus de retour envoyé sur un support précis ? Alors je vais tester et reproduire.

 

Et vous que pensez-vous de l’appel téléphonique ? Et si on arrêtait de l’imposer aux recruteurs ET aux candidats ?

Commentaires

  1. Un appel doit être naturel et personnalisé, pas imposé. Je prends le téléphone car j’ai envie de le faire. J’ai envie d’entendre la personne. J’ai envie de créer un réel contact entre le candidat et moi, de ne pas hésiter à plaisanter avec lui si le feeling passe bien.
    Il est certains que s’il s’agit d’un appel de type  » 50eme appel à la call-center » c’est une chose que je déconseille.
    Le SMS et la messagerie inst. sont des outils que j’utilise. Idem, ils doivent être personnalisé et naturel.

    1. C’est exactement mon ressenti. Comme d’habitude, les articles sont volontairement tranchés pour susciter les réactions et les commentaires (mince ! je me suis fait eu).
      Dans la réalité du travail le téléphone, le mail ou Inmail, le tweet ou toute autre forme de communication font partie du panel à disposition.
      Le recruteur sera bien meilleur s’il sait adapter son mode de communication au type de profil recruté.

      Le fait d’être à l’aise avec tel ou tel canal est bien sûr à prendre en compte, mais rester dans sa zone de confort c’est déjà baisser les bras, non ?

      /wink

  2. 100% d’accord : le téléphone marche de moins en moins au contraire des SMS que j’utilise progressivement depuis quelques mois. C’est bien plus rapide qu’un email et surtout plus réactif (on peut répondre en réunion quand on s’ennuie).

    Ceci dit, le fait de mentionner dans le mail ou le SMS que l’on a pas réussi à joindre la personne par personne me donne plus de retour. Le candidat se sent-il obligé de s’excuser ?

    Dans tous les cas, la personnalisation de l’approche et l’étude du profil sont très importants dans le mail, le SMS, le message vocal, le message Linkedin etc. Sinon : 0 retours 😉

  3. Je pense qu’il ne faut pas rendre les SMS systématiques mais c’est une très bonne idée.

    En revanche pour ce qui est des réseaux sociaux et messageries instantanées, il faudrait tenir compte des différentes générations auxquelles nous faisons face?

    Je n’approche pas de la même manière quelqu’un en CDI depuis 15 ans dans la même société qu’un junior qui n’a que 2 ans d’ancienneté. Et de ce fait, adapter le canal de discussion selon le profil et le « type » (si je peux me permettre) de candidat en tenant compte de sa catégorie professionnelle.
    Qu’en pensez vous ?

    Je suis tout à fait d’accord avec Pierre-Arnaud, en aucun cas appeler le candidat pour dire de l’appeler n’est productif et surtout rendre la discussion fluide et agréable que se soit pour nous ou pour le candidat s’est impératif.

    1. Maxime,
      Je pense qu’effectivement il faut adapter son canal de communication avec sa cible.. et il est possible que certaines cibles préfèrent l’appel… quoique, je communique de plus en plus par SMS avec mes parents.

  4. Amen ! Chez nous, le sourcing se fait par le mail, les RS et le SMS. On n’appelle jamais des candidats Sourcés mais on appelle toujours les candidats rencontrés.
    Même du côté commercial, les usages doivent changer, parce que recevoir un appel pour se voir vendredi un truc, perso je déteste. Donc les appels de chasse sont interdits chez nous. On a préféré des campagnes d’inbound marketing, les emails ciblés. Et là quand on appelle, on transforme à 99%.

    J’écoute mon répondeur une fois par semaine, pas plus. Si les gens veulent me contacter, il y a l’email, twitter, LinkedIn, facebook… Bref, je réponds plus vite à un tweet​ qu’à mon tél 😉

    Même nos clients sont plus réactifs par SMS ou mail que par téléphone.

    Merci pour l’article !
    Vous avez trouvé le/la coupable pour la mauvaise blague ?!

  5. Pour éclairer le débat, l’excellent Greg Savage qui dit le contraire (j’encourage les lecteurs à suivre ses posts toujours décapants)
    http://gregsavage.com.au/2015/07/28/hey-stupid-pick-up-the-phone/
    On dira qu’il est Anglo saxon et que ce n’est pas pareil : la vérité (s’il y en a une) est encore et encore au milieu.
    Oui l’email et le sms etc sont rentrés dans la norme et on en retire tous les bénéfices.
    Non ils ne remplacent pas le sourcing téléphonique et les infos parfois clés qu’on en retire.

    1. Assez d’accord. le tel est un outil redoutable..quand on sait l’utiliser. c’est une compétence de recrutement, un peu comme comme le « boitage » dans l’immobilier..on pense que cela ne sert plus à rien et pourtant..quel beau moyen de créer du lien.

    2. Hello Michel,

      Venant de la culture anglo-saxonne dont Greg Savage parle, je connais bien la situation… pourtant les chiffres de la voix en UK ne se démentent pas. Les gens ont moins envie de se faire appeler et c’est encore plus le cas en UK… quand tu habites à Londres, les appels sont tellement nombreux que de plus en plus de candidats blacklistent les numéros. Bref, la vérité est dans une meilleure combinaison et utilisation de l’appel téléphonique dans un contexte changeant. L’appel vient une fois l’approche faite et ça j’y crois de plus en plus.

      1. Je bosse mon outbound reach en format omnicana
        l par vagues de mails, messages linkedin,sms, messages répondeurs et mails. Le call qui entraîne un rdv tel immédiat est fortuit, cool et bienvenu face aux demandes de rdv des opérationnels.

  6. Bonjour
    Je crois qu’avant de téléphoner ou d envoyer un message à un candidat, les cabinets devraient avoir des infos pertinentes à donner aux candidats, ceci en échange des infos pertinentes et sincères qu’ ils demandent de leur côté aux candidats.En bref, je pense que les candidats doivent opter pour un recrutement en direct et ne plus s adresser aux cabinets de recrutements …

  7. Entièrement d’accord, surtout qu’aujourd’hui tout le monde est hyper connecté le moindre message est lu quasi instantanément, comme le téléphone reste à travailler son approche, si tu fais du mailling list même combat que passer 50 appels. Mais quelque fois ça à quand même du bon de décrocher son téléphone et de donner envie au candidat de te rencontrer. Pour ma part il faut mixer les approches, en ayant un aspect plus quali que quanti.

  8. En 27 ans de carrière, et je dois dire une assez belle carrière, j’ai du être approché 3 ou 4 fois par des recruteurs qui n’avaient pas lu mon CV et m’ont proposé par mail des postes de commerciaux débutants en total décalage avec mon expérience et mon niveau de rémunération. Donc je n’ai pas une vision très positive des chasseurs de têtes qui sont à mon sens plutôt largués face à un marché du travail qui se développe sans eux. La désintermédiation ne concerne pas que le monde bancaire. A mon sens l’approche se fait beaucoup mieux en direct et de façon totalement désynchronisée par mail, mais en étudiant au préalable dans le détail le cursus de l’approché.

  9. C’est la qualité de la préparation* qui rend l’appel efficace.
    * connaissance poste/ entreprise/ valeurs + réel échange avec le candidat + intérêt sur son projet pro + ne pas fermer la porte même si le projet du candidat s’éloigne de notre cible.
    Appel préparé et ciblé = relation privilégiée dès le départ avec le candidat = priorisation de notre cabinet/ concurrents.
    Lorsqu’ils sont vus en entretien, nos candidats demandent à rencontrer la personne avec laquelle ils ont eu le premier échange téléphonique afin de la saluer.
    C’est un signe qui ne trompe pas !

  10. Si c’est personnalise, si tu a lu mon CV, tu peut m’appeler par le canal que tu veut. Il est vrai que le sms, linkedin et twitter marche le mieux. Le tel et le mail son inopérants.
    Facebook & snapchat, je trouve ca intrusif.

  11. Bonjour

    Super article
    Mais pas applicable à toutes les populations
    Désolée pour les fonctions executive – plus 45 ans – facebook ça passe pas et le texto pour eu c’est un spam
    Donc pour moi ça marche que sur les jeunes 🙂

  12. Article très pertinent, surtout concernant les « nouvelles » générations d’actifs. J’utilise des guillemets car, en ce qui me concerne, j’ai 30 ans et bientôt 6 ans d’expérience dans le développement web. Et pourtant, je me reconnais déjà tout à fait dans cette description de jeunes actifs qui ont l’appel téléphonique en horreur.
    Quand mon téléphone « sonne » (la plupart du temps, il vibre simplement : je coupe souvent le son), si je suis en train de faire autre chose, je n’ai pas envie de décrocher. Si je ne connais pas le numéro, 0% de chance que je décroche. J’attends que la personne laisse un message, que j’écouterai probablement une semaine plus tard.
    Imaginons que je suis de bonne humeur, que je sois en train de ne rien faire (ça doit arriver 30 min par jour) et que je décroche. Imaginons que le recruteur a bien lu mon profil et a des informations concrètes à me communiquer (et pas uniquement « je vais vous présenter ma société » ou « parlez-moi de votre parcours »), je ne peux m’empêcher de ressentir un appel téléphonique non planifié comme une intrusion dans ma vie personnelle.

  13. Pour ma part, je trouve que l’appel téléphonique et le SMS sont extrêmement intrusifes et peuvent vraiment déranger certaines personnes. Même si le téléphone est sans son. On ne peut pas controler leurs réceptions.

    Le message écrit via réseaux sociaux ou autres applications est lui beaucoup plus discret car il suffit de désactiver les notifications facebook, linkedin ou autres pour ne plus les voir s’afficher automatiquement sur le téléphone. Quand le moment est idéal pour regarder ses messages sérieusement car on a le temps, on se connecte sur chacune de ses applications et puis voilà. Ce n’est pas « forcé ». Il y a toujours ceux qui ne se connectent a aucune des apps mais cela veut aussi dire qu’ils ne sont pas forcément intéressé par un contact et il ne répondront pas de toute façon, même s’ils voyaient le/les messages.

  14. L’utilisation du téléphone en recrutement est à considérer comme un outil de tmk « classique » [et je me déteste à dire « classique »]… C’est à dire que, si on respecte la zone d’efficacité du téléphone en recrutement comme en développement commercial/mgk… [identifier mes différentes zones : aride ? Fertilisable ? Fertile ?…] et que identification = adaptation… Où est le pb ??
    Si j’opte pour des appels genre « machine gun » : pfffuit…

Répondre à guibert Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue chez nous

Tu veux recevoir le meilleur du recrutement directement dans ta boîte mail ? Inscris-toi maintenant !

En cliquant sur « Je m’abonne aux emails », vous acceptez que les données fournies nous soient transmises afin que nous puissions vous recontacter dans le cadre de votre demande.