“”

Bienvenue Jenny !

Bienvenue Jenny !

Bienvenue Jenny !

Bienvenue Jenny !

5 minutes de lecture
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Je suis très heureux d’accueillir Jennifer Boukris dans l’équipe. Jenny s’occupera de la communauté des recruteurs avec notamment l’organisation des évènements chez nous, les évènements #Tru et tout ce qui est en lien avec la communauté, notamment les jobs de recruteurs.

Bref, elle va faire swinguer la belle communauté du recrutement.

Jenny, je la connais depuis 2013 puisque pendant sa reconversion et son master RH, c’est chez nous (anciennement Link Humans) qu’elle a fait son stage. Quel bonheur de bosser avec Jenny ! La voir revenir, c’est du pur plaisir car malgré son manque de confiance, elle est juste géniale par ce qu’elle apporte (énergie, idées, exécution, ambiance…)

Je pense qu’elle en a quand même bavé avec moi car il y a 6 ans, je n’étais pas exactement le même. J’étais bien éparpillé et une caricature du profil créatif.

Jenny, c’est de la bonne humeur permanente, la fille qui a un permis moto et qui fait de la boxe et qui dit « désolé » 47 fois dans une journée. Elle aime accumuler les choses, et écrire de longs emails.

Je vous laisse découvrir ses réponses à mon petit questionnaire.

Qu’est ce qui t’a amenée dans les RH ?

Le hasard et le théâtre.
À la base je voulais faire du théâtre mais – comme beaucoup – je n’arrivais pas à en vivre. Je passais d’un petit job à un autre pour boucler les fins de mois. Une amie m’a proposé de la remplacer en tant qu’assistante durant son congé maternité. La boite grandissait et ça m’a plu. Mon amie est revenue, mais on m’a gardée aussi. Mon job « à côté » est devenu un « vrai job ».
Il a fallu apprendre les RH sur le tas, au fur et à mesure que les besoins arrivaient. J’ai fini par être freinée par mon absence de bagage théorique et j’ai repris des études. C’est pendant mon Master RH que j’ai fait mon premier stage à 30 ans. C’était chez Link Humans… 🙂

Jenny faisait bien du théâtre !

Et si tu arrêtais de dire désolée, il se passerait quoi ?

Ha ha !!! Je n’arrive même pas à concevoir ce monde. Ce serait comme faire de la plongée sans bouteille à oxygène !
J’ai sûrement trop bien intégré le concept « il vaut mieux s’excuser que demander la permission ». (NDLR : un de nos 10 commandements :))
Mais promis, je me soigne. Encore l’équivalent d’un PEL chez le psy et je pense que je ne le dirai plus. 🙂

Si je te dis recrutement, tu penses à quoi ?

À un ado. C’est ingrat mais avec un super potentiel. Celui d’un adulte en devenir qui quand il sera épanoui sera grand, fort et beau !!
C’est une fonction à la fois vieille comme le monde et pas tout à fait mature, qui se cherche, qui se transforme. Avec tous les excès, les ratés, les expérimentations de mauvais goût qui vont avec. Mais aussi avec le côté passionné et attachant.
J’ai le sentiment qu’on est en train de vivre le « reveal » des blockbusters américains où la petite boutonneuse à lunettes totalement invisible devient à la fin la nana canon super populaire.
On a peut-être enfin pris conscience dans les entreprises que le recrutement était stratégique et qu’il était temps de le mettre sur le devant de la scène.

Le recrutement, avant et après !

Pourquoi tu rejoins LEDR ?

D’abord parce que le projet d’entreprise est juste génial. Redonner ses lettres de noblesse à un métier peu valorisé et rendre fières les personnes qui l’exercent, c’est une mission vraiment gratifiante. Il y a une communauté très investie, et plein plein d’amour. On donne beaucoup mais on reçoit énormément aussi !
Ensuite, parce que l’éducation, l’apprentissage sont des sujets qui me tiennent vraiment à coeur.
Et parce que travailler avec des gens qui veulent changer le monde c’est excitant, vivifiant, et challengeant. Tout le monde est à fond. Rien n’est tiède. On vit les choses intensément, et j’adore ça.

C’est quoi ton pire défaut ?

Euh… de m’excuser tout le temps ?! 🙂
Comme je manque de confiance en moi je veux souvent en faire trop ou je peux être très maladroite quand je ne suis pas à l’aise.
… et – au cas où ça ne se verrait pas – je ne suis pas du tout synthétique ! (NDLR : vous recevrez souvent des mails de 2-3 pages, mais ne vous inquiétez pas !). J’écris des mails/sms/articles/… beaucoup beaucoup trop looooong !!
Bon, ça fait 3. Tant pis, je ne m’excuserai pas.

Petite, tu aurais voulu faire quel métier ?

Dans mon souvenir, mon métier de rêve c’était pilote de ligne. Même pas pour le voyage à l’époque, mais pour l’avion lui-même. Puis j’ai découvert que j’étais myope et que c’était une contre-indication absolue pour ce job !
Et quand on sait que je suis presque phobique en avion aujourd’hui, c’est plutôt ironique.

C’est quoi ton passe temps favori ?

Alors depuis quelques mois, j’ai un peu mis en stand-by mes passe-temps pour contempler béatement mon fils et jouer avec lui.
Mais dès que je vais retrouver un peu de temps pour moi, j’espère bien pouvoir me remettre à cuisiner et à pratiquer les arts martiaux. La boxe française en ce moment, plus précisément.

Jenny en pleine action

Tu aimes manger quoi ? Ton plat favori ?

J’aime quasiment toutes les cuisines ! Et à Paris ce n’est pas compliqué donc pas rare de faire le tour du monde en une semaine. J’ai quand même un faible particulier pour la cuisine thaï bien relevée. Et j’adore me faire une bonne raclette en famille ou avec des amis. C’est à la fois simple, excessif, super chaleureux et réconfortant.

De quoi es-tu la plus fière ?

Avoir réussi à passer mon permis moto alors que sur la moto de l’auto-école je touchais à peine par terre avec la pointe des pieds. D’ailleurs, j’ai passé et réussi du 1er coup mon permis voiture ET mon permis moto dans la même semaine. Un peu la classe, non ?

Merci Jenny !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.